annélides : polychètes errantes

Les annélides sont des vers à corps segmenté, chez les annélides polychètes chaque segment (=métamère) possède
des expansions appelées parapodes sur lesquelles se trouvent de nombreuses soies.
Environ 500 espèces d'annélides polychètes ont été inventoriées en Manche (Dauvin et al, 2003).
Les polychètes errantes  ont  des parapodes  très développés qui leur servent à se déplacer  rapidement pour capturer
de "grosses" proies. Elles ont aussi souvent une tête distincte d'où partent des organes sensoriels (palpes, antennes) et
une trompe dévaginable munie de "dents". Des tentacules partent éventuellement juste derrière la tête.
Ce sont des prédateurs que l'on peut trouver dans le sable, sur les rochers ou sous les cailloux.



Nereididae       tête bien visible avec 2 antennes, 2 palpes biarticulés, 4 paires de tentacules, 4 yeux,
                                    une trompe dévaginable;  parapodes biramés;  corps terminé par 2 cirres anaux.


Nereididae : tête avec trompe ici dévaginée d'où partent deux puissantes mâchoires cornées
Nereididae  Nereididae
ici, les 2 "traits" noirs chitinisés en forme de sourcils, sur la face dorsale, nous font penser qu'il s'agit de Perinereis cultrifera


Hediste diversicolor                                        taille: 10 cm                                sable vaseux,  médiolittoral
Hediste diversicolor  Hediste diversicolor
corps aplati dorso-ventralement       tête avec 2 gros palpes, 2 petites antennes et 4 paires de tentacules
Hediste diversicolor Hediste diversicolor Hediste diversicolor
en savoir plus : DORIS,  Hediste diversicolor (O.F. Müller, 1776), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/715
et aussi : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=30


Perinereis cultrifera (très probable)  10cm  couleur bronze et dos arrondi, sous une pierre, basse-mer
Perinereis cultrifera  Perinereis cultrifera
▼4 paires de tentacules (paire postérieure + longue), 2 antennes + courtes que les palpes      pontillés rouges sur le dessus
Perinereis cultrifera  
  ▲ extrémité caudale : 2 cirres anaux
 
en savoir plus : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=31


Perinereis marionii   10 cm max    commun dans les failles sableuses entre les roches, médiolittoral
Perinereis marionii  Perinereis marionii
sur la grève, la coloration de sa partie antérieure paraît gris foncé, mais éclairé par un flash, elle est verte
 Perinereis marionii  Perinereis marionii
disposition des paragnathes (denticules cornés, noirs, présents sur la trompe dévaginables) caractéristique
Carte de présence dans le 22  


Platynereis dumerilii   ± 4cm    dans un tube fait de matériaux grossiers sous une pierre, médiolittoral
Platynereis dumerilii  Platynereis dumerilii
 Platynereis dumerilii
4 paires de très longs tentacules (tous plus longs que la largeur du ver),        couleur variable,         ligne rouge sur le dos
Platynereis dumerilii   Platynereis dumerilii  Platynereis dumerilii
on l'a aussi souvent rencontré dans les bulbes de laminaires et sur des algues
Précisions apportées par Jaques Grall qui a déterminé l'individu ci-dessus : "Le véritable critère est l'agencement des paragnathes sur la trompe (ils sont nombreux, petits et rangés en lignes dites pectinées). Il faut soit le voir lorsqu'il est vivant, sinon très souvent lorsqu'ils sont fixés il faut ouvrir la trompe, ce que j'ai fait.
L'espèce est intéressante car elle fabrique un tube dans lequel elle élève ses petits. Elle peut quitter totalement son tube et y revenir (phénomène de homing). Un sujet qui a intéressé les éthologues dans les années 1960."

Carte de présence dans le 22  



Syllidae   tête avec 3 antennes, 2 palpes et souvent 4 yeux
                        2 paires de tentacules suivis par des cirres dorsaux sur le reste du corps


Amblyosyllis spectabilis (ex Amblyosyllis formosa)      9mm      sous une pierre immergée, médiolittoral
Amblyosyllis spectabilis  Amblyosyllis spectabilis
corps constitué de segments peu nombreux (au plus 16 ), en forme de trapèze, d'où partent de longs cires dorsaux
Amblyosyllis spectabilis  Amblyosyllis spectabilis
                extrémité postérieure ▲           cires dorsaux et trompe, très longs et très mobiles, pouvant s'enrouler en spirale ▲
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  


Odontosyllis gibba       taille :  9 mm (max. 25mm)                        sous une pierre, à grande marée basse
Odontosyllis gibba
cirres dorsaux de taille similaire       tête portant 3 antennes courtes de même taille, l'une part entre les yeux 
Odontosyllis gibba Odontosyllis gibba Odontosyllis gibba
en savoir plus : sur Linnaeus
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Myrianida pinnigera            taille 3cm                        observé sous une pierre immergée, à basse mer
Myrianida pinnigera
cirres dorsaux foliacés, aplatis et recourbés vers le haut         66 segments           4 yeux noirs sur la tête
Myrianida pinnigera Myrianida pinnigera Myrianida pinnigera
en savoir plus : http://www.mer-littoral.org/16/myrianida-pinnigera.php
Carte de présence dans le 22  


Proceraea picta            taille 1,5 cm                        observé dans une touffe d'algues, à basse mer
Proceraea picta
face dorsale avec des motifs rectangulaires bruns                                 4 yeux rouges sur la tête
Proceraea picta  Proceraea picta
en savoir plus : sur Linnaeus
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Pseudosyllis brevipennis (=Trypanosyllis coeliaca)   taille : environ 1cm    sous une pierre, à basse mer
Pseudosyllis brevipennis
genre Trypanosyllis : corps très aplati dorsaux-ventralement, antennes et cirres pluriarticulés, palpes libres
Pseudosyllis brevipennis  Pseudosyllis brevipennis
Un grand merci à Gabin Droual qui a déterminé ce ver en laboratoire !
autres photos sur aphotomarine
autre photo (determination au genre) prise en Norvège



Hesionidae   2 ou 3 antennes, 4 yeux, 2 palpes biarticulés
                                 corps terminé par 2 cirres anaux


Oxydromus flexuosus        ici 2,5 cm, mais 7 cm possible           observé sous une pierre, médiolittoral
Oxydromus flexuosus  Oxydromus flexuosus
hors de l'eau sous sa pierre▲    bandes transversales blanc-bleuâtre sur le dos    ▼aspect dans l'eau▲
Oxydromus flexuosus
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  



Nephtyidae  corps linéaire, petite tête avec 4 antennes peu visibles et une grosse trompe dévaginable
                              qui porte des rangées longitudinales de papilles molles et des papilles terminales bilobées,
                              corps terminé par un seul cirre anal


les espèces du genre Nephtys sont très proches les unes des autres et peu differenciables sur photos
Nephtys sp                    taille pouvant dépasser 20 cm                                                   sable, médiolittoral
Nephtys  Nephtys
vers à reflets nacrés           grosse trompe dévaginable, sans mâchoires visibles, avec des papilles  ▲
Nephtys
            ▲ dans l'eau, se déplace en ondulant  rapidement
Nephtys   Nephtys
▲ grosse trompe portant des papilles       tête très petite avec 4 tentacules peu visibles, pas de palpes ▲
Nephtys  Nephtys
l'examen attentif des papilles de la trompe et des parapodes peut permettre d'identifier les différentes espèces
en savoir plus : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=33
Carte de présence (genre Nephtys) dans le 22  


Nephtys cirrosa          ci-dessous photos d'un individu déterminé en laboratoire par Frédéric Ziemski
Nephtys cirrosa Nephtys cirrosa Nephtys cirrosa
petite taille, ici 2,5cm (max :10 cm)    ici obtenu par tamisage, cuvette sableuse médiolittorale (mi-marée)
en savoir plus : sur Linnaeus



Sphaerodoridae  corps avec tubercules plus ou moins disposés en lignes (longitudinales ou transversales)
deux groupes: - corps allongé avec 2 rangs longitudinaux de macrotubercules terminés par une papille, segmentation marquée
                        - corps plus ellipsoïde (mais pouvant aussi s'allonger), de taille souvent inférieure à 5 mm,
                                                 avec une segmentation moins marquée et des tubercules disposés souvent moins régulièrement

genre Sphaerodorum  (S. gracilis ?)     taille ici 18 mm                   sous une pierre à grande marée basse
Sphaerodorum
au-dessus de chacune des 2 rangées de parapodes : une rangée longitudinale de macrotubercules
Sphaerodorum Lancieux, le 14/06/2022 Sphaerodorum
autres photos sur aphotomarine
en savoir plus : sur Linnaeus


genre Sphaerodoridium (à confirmer)     taille ici 3-5 mm suivant étirement             grande marée basse
Sphaerodoridium  Sphaerodoridium
rangs transverses de macrotubercules apparemment composés de plus de 6 macrotubercules
Sphaerodoridium Sphaerodoridium Sphaerodoridium
les parapodes semblent correspondre chacun à un seul rang transversal de macrotubercules, ce qui conduit au genre Sphaerodoridium ( genre Geminofilum : 2 rangs transverses de macrotubercules par segment)
autres photos sur aphotomarine
en savoir (beaucoup) plus sur les Sphaerodoridae : doi: 10.3897/zookeys.845.32428



Phyllodocidae   ver très allongé, nombreux segments, 2 yeux, 4 ou 5 antennes
                                          des cirres dorsaux en forme de feuille partent des parapodes sur toute la longueur du corps


Eulalia clavigera      taille : 15 cm        couleur verte uniforme            milieu rocheux, médio et infralittoral
Eulalia clavigera
                   tête avec deux yeux, 5 antennes dont une au milieu du front, 4 paires de cirres tentaculaires
Eulalia clavigera  Eulalia clavigera
         ▼détails de l'extrémité caudale :  
       présence de 2 cirres annaux bien visibles
 
Tous les vers identifiés comme Eulalia viridis en Manche appartiendraient à l'espèce E. clavigera d'après Bonse et al (1996), Eulalia viridis étant une espèce boréale.
en savoir plus : DORIS,  Eulalia viridis(Linnaeus, 1767), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/215
Carte de présence dans le 22  


Eulalia ornata      plusieurs spécimens observés parmi les hermelles dans une cuvette d'eau, basse mer
Eulalia ornata  Eulalia ornata
se distingue d'Eulalia clavigera par ses motifs (bandes transversales vert-olive)
Eulalia ornata Eulalia ornata Eulalia ornata Eulalia ornata
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Eumida punctifera                    longueur : environ15cm                   observé sous une pierre, infralittoral
Eumida punctifera   Eumida punctifera

  Eumida punctifera
5 petites antennes dont une médiane, 4 paires de cirres tentaculaires longs et cylindriques,2 gros yeux sombres
Eumida punctifera  Eumida punctifera
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  


Eumida sp "complexe" sanguinea (E. maia?)    9mm       dans les Dendrodoa sous un surplomb rocheux
Eumida sp "complexe" sanguinea
ici marques blanches en bandes transversales (segments médiaux et postérieurs) ainsi que derrière la tête
Eumida sp "complexe" sanguinea Trégastel, le 03/02/2019 Eumida sp "complexe" sanguinea
ci-dessous, autre coloration pour celui-ci trouvé au niveau d'un massif d'hermelles :
Eumida sp "complexe" sanguinea Eumida sp "complexe" sanguinea
et un autre, de coloration verte, trouvé lui aussi au niveau d'un massif d'hermelles ▼
Eumida sp "complexe" sanguinea  Eumida sp "complexe" sanguinea
Remarque : l'espèce notée jadis Eumida sanguinea regroupe en fait un complexe formé de nombreuses espèces qui ont été mises en évidence à l'aide d'analyses génétiques. Ces espèces ne semblent morphologiquement discernables que sur les marques blanches qui ne s'observent que sur les individus vivants, ce qui pose problème pour la détermination des spécimens conservés qui servent de référence pour définir l'espèce. Ici, il pourrait s'agir de l'espèce Eumida maia (marque blanche sur le deuxième segment, derrière la tête, et bandes transversales blanches sur les segments postérieurs).
autres photos sur aphotomarine


Phyllodoce lamelligera    longueur : ici 45cm            sous une pierre avec sable, médiolittoral inférieur
Phyllodoce lamelligera  Phyllodoce lamelligera
▼  tête en forme de coeur, plus longue que large, d'où partent 4 petites antennes et 4 paires de tentacules
Phyllodoce lamelligera  Phyllodoce lamelligera
       un grand cirre dorsal en forme de feuille dépasse de chacun des parapodes ▲
Phyllodoce lamelligera  Phyllodoce lamelligera
▲ autre individu, à la coloration un peu différente, déterminé en laboratoire par Frédéric Ziemski
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Phyllodoce laminosa   très long, pourrait atteindre jusqu'à 75 cm     sous une pierre, grande marée basse
Phyllodoce laminosa Phyllodoce laminosa Phyllodoce laminosa
Attention, mis à part certaines espèces caractéristiques, les phyllodoces sont identifiés à partir de critères non visibles sur place (disposition des papilles de la trompe, ...) et doivent être examinés en laboratoire.
La trompe a été ici photographiée après "anesthésie", le ver a été ensuite remis vivant dans son milieu.
Phyllodoce laminosa  Phyllodoce laminosa
commentaire de Gabin Droual : "Concernant le genre Phyllodoce, on distingue très bien une échancrure à l'arrière de tête dans laquelle s'insère la papille nuchale. La partie proximale de la trompe est faite de petites papilles et non constituée de belles rangées bien distinctes comme chez la majorité des espèces. L'arrière du corps à une coloration dorsale avec 3 petits points et les parapodes ne ressemblent ni à ceux de P. rosea, ni à ceux de P. longipes."
en savoir plus : sur Linnaeus
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Phyllodoce lineata     longueur : 25 cm mais peut atteindre jusqu'à 40 cm     forte production de mucus
Phyllodoce lineata Phyllodoce lineata
observé enfoui dans du sable assez fin, ± vaseux, protégé dans un tube, à grande marée basse
Phyllodoce lineata  Phyllodoce lineata
Critères de détermination (disposition des papilles de la trompe) non visibles sur cet individu photographié vivant, identification réalisée ultérieurement en laboratoire par Gabin Droual (merci à lui).
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Phyllodoce mucosa       taille: 13cm                                          dans le sable vaseux, bas du médiolittoral
Phyllodoce mucosa  Phyllodoce mucosa
à partir du segment3, chaque segment a dorsalement 3 taches sombres (moins visibles partie médiane)
                                              4 antennes, 4 paires de tentacules, les plus longs vont jusqu'au segment 10
Phyllodoce mucosa Phyllodoce mucosa
2 longs cirres anaux       coloration sombre en avant des yeux, du jaune sur la partie postérieure de la tête
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  


Phyllodoce sp (maculata ou mucosa?)           pontes accrochées aux algues      bas du médiolittoral
 Phyllodoce mucosa ou maculata (ponte)
en savoir plus : DORIS, Phyllodoce maculata (Linnaeus, 1767), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/160


Mysta picta (ex Eteone picta)      5cm     observé dans un bulbe de Saccorhiza polyschides, infralittoral
Mysta picta  Mysta picta
 face dorsale avec taches brun-rouge caractéristiques                face ventrale claire, sans taches ▲
Mysta picta
▲ corps plus large au milieu, moins large au niveau de l'extrémité caudale et de la tête
Mysta picta Mysta picta Mysta picta
une tache brune à la base de chaque cirre dorsale ▲      tête avec 2 paires de tentacules, 4 antennes ▲
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  



Euphrosinidae   ver possédant une caroncule longitudinale au milieu du dos,
                                          des troncs branchiaux avec des branchies arborescentes de chaque côté du corps



Euphrosine foliosa    taille: ici 3 mm car juv., mais peut atteindre 3 cm       sous une pierre, médiolittoral
Euphrosine foliosa  Euphrosine foliosa
corps ovale allongé de coloration orangée    ▲2 yeux dorsaux bien visibles et 2 yeux ventraux plus petits▲
identification confirmée, après prélèvement et détermination en labo, par Frédéric Ziemski 
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  



Polynoidae  appartenant à la super-famille des Aphroditoidea qui comprend des vers caractérisés
                                 par la présence d'élytres (écailles plates) recouvrant plus ou moins le corps de l'animal,
                                 chez les Polynoidae, ces élytres sont portés par un segment sur deux


Alentia gelatinosa  (= Halosydna gelatinosa?)     taille: 8cm                 sous les pierres, à marée basse
Alentia gelatinosa
▲ recouvert par 18 paires d'élytres gélatineux brunâtres ± transparents               ▼ si attaqué, nage face ventrale au-dessus
Alentia gelatinosa
▲parapodes bien développés         ▼le vers dans l'eau, face dorsale (tête à droite)          tête en partie cachée par les élytres▼
Alentia gelatinosa  Alentia gelatinosa
en savoir plus : http://www.mer-littoral.org/16/alentia-gelatinosa.php
et http://www.seawater.no/fauna/annelida/gelatinosa.html
Carte de présence dans le 22  


Lepidonotus clava   taille: 2cm    corps recouvert par 12 paires d'élytres       sous une pierre, infralittoral
Lepidonotus clava  Lepidonotus clava
écailles(=élytres) implantées au niveau d' un segments sur 2        écailles rondes, non jointives chez l'adulte
Lepidonotus clava  Lepidonotus clava
commentaire (Auguste Le Roux) :  " A l'examen de la photo j'avais l'impression de voir des appendices en éventail, jaunes, dressés entre chacun des segments. Je ne comprenais pas de quoi il s'agissait et je m'étais demandé s'il n'y avait pas des épibiontes fixés en masse sur les soies des parapodes ! J'ai réexaminé la photo (après avoir regardé de vrais Lepidonotus !) et j'ai compris que j'étais victime d'une illusion d'optique : il n'y a aucun élément dressé entre les anneaux du ver. Simplement les écailles portent chacune un secteur jaune qui par contraste avec le reste paraît être en relief. Il s'agit donc bien d'un Lepidonotus clava avec une robe particulièrement élégante ! "

ci-dessous un autre individu observé cette fois au niveau d'une fissure entre deux roches :
Lepidonotus clava  Lepidonotus clava
chez L. clava les écailles sont dépourvues de frange alors que chez L. squamatus les écailles sont bordées d'une frange sur leur bord externe 
Carte de présence dans le 22    


Harmothoe impar            
Carte de présence dans le 22  


Harmothoe extenuata (?)    taille: 3,5cm               observé sous les pierres à partir du médiolittoral bas
Harmothoe extenuata
 sous une pierre retournée, hors de l'eau:  il est souvent présent sous des pierres riches en biodiversité
 Perros-Guirec, le 14/02/2013  Harmothoe extenuata
face ventrale lisse                 antennes annelées de brun, possédant latéralement de très petites "épines"  
en savoir plus : sur Linnaeus


Polynoe scolopendrina   ici 4 cm (12 cm possible)    dans une fissure envasée (schiste) à basse mer
Polynoe scolopendrina
▼partie postérieure (la moitié du corps, environ 50 segments) sans élytres mais avec 3 rangées de tubercules
Polynoe scolopendrina Polynoe scolopendrina Polynoe scolopendrina partie antérieure : 15 paires d'élytres laissant découvert le milieu du dos ▲,              tête peu visible sur l'animal vivant
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  


Malmgrenia sp (castanea? ou marphysae ?)       taille : ici 1,8 cm                      bas de l'étage médiolittoral
Malmgrenia  Malmgrenia
ici capturé dans le sable accroché à Leptosynapta inhaerens  
Malmgrenia
commentaire de Franck Gentil  : "Les photos sont typiques de ce que l'on nommait "avant" Harmothoe lunulata (d'après Fauvel, 1923 avec les 6 variétés dont 1 est synaptae, commensale des synaptes et Polycirrus). D'après ce que nous avons déjà déterminé sur la zone de Roscoff, nous avons  Malmgrenia castanea, M. arenicolae et M. marphysae. A voir les antennes et cirres de l'animal (ils semblent sans papilles, mais c'est difficile d'être sûr), ce serait plutôt Malmgrenia castanea ou M. marphysae. "
en savoir plus : sur Linnaeus


Malmgrenia arenicolae  (identification délicate, ici seulement probable)        taille : 23mm
Malmgrenia arenicolae  Malmgrenia arenicolae
ver capturé dans une galerie (probablement d'arénicole) en milieu vaseux, en dessous de mi-marée
Malmgrenia arenicolae  Malmgrenia arenicolae
Caractéristiques de ce ver observé en laboratoire par Frédéric Ziemski :
- bord des élytres lisse, chaque élytre ne présente qu'un patch antérieur de microtubercules.
- antennes et cirres avec de très petites papilles (lisses, sans papilles, chez M. castanea et M. marphysae)
- soies notopodiales épineuses, fortes, à extrémité émoussée, et non fendue.
- plus nombreuses, la grande majorité des soies neuropodiales sont à extrémité bidentée, quelques rares soies neuropodiales unidentées de même forme.
- neuropode avec lobe supra-aciculaire conique (digitiforme chez M. lunulata, absent chez M. marphysae)
en savoir plus : sur Linnaeus



Sigalionidae  appartenant à la super-famille des Aphroditoidea qui comprend des vers caractérisés
                                   par la présence d'élytres (écailles plates) recouvrant plus ou moins le corps de l'animal,
                    chez les Sigalionidae, au niveau de la partie postérieur du corps, ces élytres sont portés par tous les segments


Sthenelais boa      taille: ici 12cm      sous pierres reposant sur du sable vaseux, médiolittoral et infralittoral
Sthenelais boa  Sthenelais boa
ver totalement recouvert dorsalement par environ 150 paires d'élytres imbriqués les uns dans les autres
Sthenelais boa Sthenelais boa Sthenelais boa
tête vue de profil                                      face ventrale lisse    élytres:microtubercules et bord externe frangé
L'identification de ce ver a été ici confirmée en laboratoire par Frédéric Ziemski.
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  


Sigalion mathildae         taille: 8 cm          dans le sable vaseux, herbier à zostères naines, médiolittoral
Sigalion mathildae   Sigalion mathildae
 
corps couvert d'élytres (situés sur 1 segment sur 2 jusqu'au 26ème segment, puis sur tous les segments)
Sigalion mathildae  Sigalion mathildae
élytres petites, lisses, ± rectangulaires, possèdant des papilles avec branches latérales cylindriques
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence dans le 22  


genre Pholoe   vers de petite taille (<2cm) avec, pour les espèces de chez nous, de nombreuses élytres (plus de 22 paires)
Pholoe inornata? ver ci-dessous de très petite taille (5 à 6 mm) trouvé dans des hermelles à marée basse 
Pholoe Pholoe Pholoe
à droite : les neurosoies composées (en 2 parties) sont caractéristiques de la famille des Sigalionidae
Remarque : le genre Pholoe comprend plusieurs espèces proches. D'après l'INPN les espèces Pholoe inornata, P. baltica et P. minuta sont présentes en Bretagne.
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence (genre Pholoe) dans le 22  



Glyceridae         corps allongé, plus fin aux extrémités, prostomium (= tête ) conique et annelé,
                                      trompe dévaginable portant des machoires cornées (4 pour le genre Glycera)


Glycera sp (tridactyla?)                                                    4 mâchoires en forme de croc (=> Glycera)
Glycera  Glycera
trompe assez courte, en massue  (=> tridactyla?)              la taille de convoluta ne dépasse pas 10 cm


Glycera sp (fallax?)         longueur : 30cm (trompe non dévaginée)                     dans le sable, infralittoral
Glycera
▲très long vers au 2 extrémités effilées                    ▼le prostomium (tête) peut être en position antérieure, ou rétracté▼...
Glycera  Glycera  Glycera
... ou sur le dessus du début de la longue trompe du ver, lorsque celle-ci est dévaginée pour creuser le sable▼
Glycera  Glycera
 
 Glycera
▼ les caractéristiques des parapodes peuvent aider à l'identification des espèces du genre Glycera
Glycera Glycera Glycera
                                                                                                                             ▲ segments biannelés


Glycera lapidum    7cm   segments triannelés(=> 2 espèces possibles: G. lapidum et G. capitata)▼
Glycera lapidum  Glycera lapidum  Glycera lapidum
prostomium (tête) formé de 11 anneaux (et non 8 comme chez G. capitata) ▲
Carte de présence dans le 22  



Eunicidae    corps fin et long, non divisé en régions distinctes, segments moins longs que larges
                               présence ou absence de cirres et de branchies:  variables suivant les espèces
                               qui ont en commun un type de machoire caractéristique de la famille


groupe1: tête (=prostomium) conique avec une ou 3 antenne(s) médiane(s) et sans autres appendices,
                parapodes et cirres dorsaux réduits ou manquants, pas de branchies visibles


Lysidice ninetta     taille : 5 à 11 cm suivant étirement     long ver étroit      sous une pierre, médiolittoral
Lysidice ninetta
dessous du ver rose        pas de branchies          partie antérieure colorée de rouge avec points blancs
Lysidice ninetta  Lysidice ninetta Lysidice ninetta
   partie postérieure du ver     collier blanc au niveau du segment5     prostomium bilobé, 2yeux, 3antennes
Carte de présence dans le 22  


Lysidice unicornis (= Nematonereis unicornis)     taille : 12cm        sable grossier, bas du médiollittoral
Lysidice unicornis  Lysidice unicornis
▲unique antenne frontale caractéristique
 Lysidice unicornis
Carte de présence dans le 22                                                                                                


groupe 2 : prostomium avec 5 antennes chez l'adulte, branchies très développées

Leodice harassii    taille : ici 6 cm  mais jusqu'à 25 cm                   dans tube sous une pierre, infralittoral
Leodice harassii  Leodice harassii
taches blanches en losange sur le milieu du dos au niveau de chaque segment  (bien visibles si ver étiré)
Leodice harassii Leodice harassii Leodice harassii
2 cirres tentaculaires sur le dos du segment2,  5 antennes composées d'articles,  2 yeux,  2 palpes courts
Leodice harassii Leodice harassii Leodice harassii
                  branchies en peigne, avec plus de filaments au niveau des segments du milieu du corps
en savoir plus : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=34
Carte de présence dans le 22  


Eunice vittata          taille : 8 cm                                                          sous une pierre, bas du médiolittoral
Eunice vittata
branchies (1 à 14 filaments) présentes dans la partie antérieure mais absentes de la partie postérieure
Eunice vittata  Eunice vittata
partie antérieure du ver : segments possédant dorsalement des barres transversales rouges bien visibles 
Carte de présence dans le 22  


Marphysa sanguinea   ci-dessous trouvé dans bois immergé (ancienne pêcherie), à grande marée basse
Marphysa sanguinea   Marphysa sanguinea
branchies absentes des 16 (jusqu'à 30) premiers segments,  tête bilobée avec 2 yeux noirs et 5 antennes
Marphysa sanguinea  Marphysa sanguinea
▲corps aplati    branchies sur plus de la moitié du corps, simples ou composées de quelques filaments▲
Marphysa sanguinea Marphysa sanguinea Marphysa sanguinea
ci-dessus un spécimen adulte (30 cm) : mâchoires ouvertes...         ...mâchoires ouvertes vues de dessous
Marphysa sanguinea Marphysa sanguinea
Attention ! les jeunes individus (ci-dessus 2 cm) passent par un stade où ils n'ont que 3 antennes (l'utilisation des clés habituelles peuvent mener à des erreurs d'identification !).
en savoir plus : sur Linnaeus
et aussi :  https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=35
Carte de présence dans le 22  
 

Paucibranchia bellii (ex Marphysa bellii)         ici trouvé dans la vase recouverte par du sable grossier
Paucibranchia bellii Paucibranchia bellii Paucibranchia bellii
branchies pectinées composées de nombreux filaments, situées sur une courte partie du corps
en savoir plus : http://www.biorede.pt/image.asp?id=5402
Carte de présence dans le 22  



Lumbrineridae   famille autrefois considérée comme une sous famille des Eunicidae
                                         prostomium sans antennes ni palpes, pas de cirres ventraux, cirres dorsaux rudimentaires

annélide dont la détermination sur photo n'est pas réalisable   taille: ±12cm
Lumbrineridae  Lumbrineridae
▲ corps très long et mince, rose pale irisé, pas de branchies        tête arrondie sans yeux ni antennes ▲
précisions apportées par Frédéric Ziemski : "C'est une des familles les plus compliquées car elle implique presque toujours une dissection de la tête pour observer les mâchoires. (...)  Il y a 3 genres possibles sur l'estran : Lumbrineris, Hilbigneris et Scoletoma."



Dorvilleidae   autre famille auparavant considérée comme une sous famille des Eunicidae

Dorvillea rubrovittata (?)                           observé sous une pierre en milieu battu, à grande marée basse
Dorvillea  Dorvillea
coloration jaune avec bandes transversales rouges sur la face dorsale (chez l'adulte)
Dorvillea Dorvillea
Bien que d'apparence caractéristique, cet annélide pose des problèmes d'identification : chez Dorvillea rubrovittata, les antennes des adultes sont décrites comme constituées de 3-4 articles alors qu'elles sont
inarticulées chez Dorvillea erucaeformis, mais cette dernière espèce est uniformément rouge et se trouve en principe à de plus grandes profondeurs.
Des spécimens intermédiaires comme celui illustré ci-dessus sont cependant décrits !
autres photos sur aphotomarine
en savoir plus : sur Linnaeus
Carte de présence (genre Dorvillea) dans le 22