'algues rouges' (Rhodophyta)3


Les "algues rouges" sont souvent de coloration plus ou moins rouge mais attention, elles peuvent parfois être de couleur
verte ou brune! L'appellation "algue rouge" repose en effet sur un ensemble de caractères communs des cellules qui les
composent (plastes, type de chlorophylle et de pigments...).
Sur cette page se trouvent des algues rouges bien visibles sans loupe, non calcifiées, avec des axes plus ou moins cylindriques qui peuvent être pleins ou creux, continus ou articulés.




Bonnemaisoniaceae
  voir aussi  Bonnemaisonia asparagoides, une autre algue
de cette famille (algue plus 'plane')

Asparagopsis armata    10-20cm  algue originaire d'Australie et Nouvelle Zélande, médio et infralittoral
Asparagopsis armata
algue épiphyte, accrochée à d'autres algues par des "harpons" caractéristiques
Asparagopsis armata  Asparagopsis armata
ci-dessous aspect du tétrasporophyte anciennement appelé "Falkenbergia rufolanosa" (algue ressemblante ici)
Asparagopsis armata  Asparagopsis armata
au microscope : filaments à 3 files de cellules portant chacune un petit globule réfringent  ▲
en savoir plus : DORIS, Asparagopsis armata Harvey, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1088
Carte de présence dans le 22  


Bonnemaisonia hamifera        photos du gamétophyte présent au printemps          épiphyte, infralittoral
Bonnemaisonia hamifera  Bonnemaisonia hamifera
algue en touffes (jusqu'à 30 cm), avec des crochets en hameçon caractéristiques de l'espèce
Bonnemaisonia hamifera  Bonnemaisonia hamifera
ci-dessous tétrasporophyte (= "Trailliella intricata") en pompon rouge ressemblant à celui d'Asparagopsis armata, seul le microscope permet de séparer ces deux espèces (ici filaments constitués d'une seule file de cellules)
Bonnemaisonia hamifera Bonnemaisonia hamifera Bonnemaisonia hamifera
Cette algue originaire du Pacifique Ouest est connue en Europe depuis la fin du 18ème siècle.
en savoir plus : https://seaweeds.uib.no/?art=708
                         https://www.seaweed.ie/descriptions/Bonnemaisonia_hamifera.php
Carte de présence dans le 22  



Rhodomelaceae
autres algues de cette famille  (algues plus 'planes', genres Osmundea et Vertebrata)
et aussi  ici, autres algues plus petites et plus ou moins tapissantes

Chondria scintillans    algues aux reflets bleu-vert lorsqu'elle est immergée    côtes rocheuses battues
Chondria scintillans Chondria scintillans Chondria scintillans
ci-dessous, la même algue détachée de son support : disparition rapide des reflets
Chondria scintillans  Chondria scintillans
les axes principaux sont plus épais que les axes secondaires (ce n'est pas le cas chez C. coerulescens)
Carte de présence dans le 22  


Chondria coerulescens                        zone protégée des vagues mais avec un fort courant, infralittoral
Chondria coerulescens  Chondria coerulescens
cette algue, absente l'hiver, possède des axes plus fins que ceux rencontrés chez Chondria scintillans
les axes principaux et les rameaux secondaires ont un diamètre semblable (≠ chez C. scintillans)
Chondria coerulescens  Chondria coerulescens
espèce réputée estivale observée ici de juin à début décembre
Carte de présence dans le 22  


Chondria capillaris (= Chondria tenuissima)                         algue présente l'été, mi-marée et plus bas
Chondria capillaris Chondria capillaris Chondria capillaris
axe cylindrique portant des rameaux latéraux fusiformes, plus étroits à leurs deux extrémités
en savoir plus : https://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=ade545d0e5a0b6bca
Carte de présence dans le 22  


Chondria dasyphylla               axe cylindrique                 rameaux latéraux obtus, plus courts vers l'apex
Chondria dasyphylla Chondria dasyphylla Chondria dasyphylla
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Chondria_dasyphylla.php
Carte de présence dans le 22  


Osmundea hybrida     souvent : 2 à 8 cm   sur rocher ou patelle (rarement épiphyte), mi-marée et +bas 
Osmundea hybrida  Osmundea hybrida
algue brun-verdâtre, fixée par un disque (absence de stolons), pouvant être pyramidale ou ± aplatie
Osmundea hybrida Osmundea hybrida Osmundea hybrida
Les espèces du genre Laurencia (obtusa et pyramidalis), assez semblables, se distinguent de O. hybrida par leur couleur, la présence de stolons et leur situation épiphyte. Ces deux dernières espèces se trouvent exclusivement à marée basse. En cas de doute, le microscope permet d'observer, chez Laurencia (obtusa et pyramidalis), la présence de 'corps en cerise' (= granules réfringents caractéristiques) au niveau des cellules corticales.
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Osmundea_hybrida.php
Carte de présence dans le 22  

Autres espèces plus "plates" du genre Osmundea : O. pinnatifida, O. osmunda,  O. truncata et O. oederi.


Laurencia obtusa                             épiphyte, ici ramassée dans une vaste cuvette d'eau à marée basse
Laurencia obtusa Laurencia obtusa Laurencia obtusa
algue assez rigide de longueur habituellement comprise entre 4 et 12 cm (max 16cm)
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Laurencia_obtusa.php
Carte de présence dans le 22  


Laurencia pyramidalis (?)                             épiphyte, en-dessous des marées basses de mortes-eaux

au microscope : 'corps en cerise' (= granules réfringents caractéristiques) dans les cellules corticales ▲
Laurencia pyramidalis, autrefois souvent considérée comme sous espèce de Laurencia obtusa, peut être de taille supérieure (jusqu'à 20cm de long), avec une consistance plus flexible et une forme pyramidale.


Rhodomela confervoides       30 cm max.               mi-marée (dans cuvettes sableuses) et en dessous
Rhodomela confervoides  Rhodomela confervoides
couleur rouge (parties anciennes +noires)    axes fins et irrégulièrement ramifiés, se terminant en "pelotes"
Rhodomela confervoides Rhodomela confervoides Trélévern, le 28/11/2014
autres photos : https://seaweeds.uib.no/?art=842
Carte de présence dans le 22  


Halopithys incurva    taille : ± 20cm de haut    apex recourbés caractéristiques    bas d'estran ± sableux
Halopithys incurva  Halopithys incurva
algue avec de nombreuses algues épiphytes et dans laquelle vivent de nombreux invertébrés
Halopithys incurva  Halopithys incurva
aspect fouillis, rouge sombre, robuste, consistance cartilagineuse    certaines extrémités sont recourbées
Carte de présence dans le 22  


Bostrychia scorpioides                sur le schorre, souvent desséché à la base des obiones, supralittoral
Bostrychia scorpioides  Bostrychia scorpioides
algue formant des paquets de filaments noirâtres aux extrémités enroulées faisant penser à des griffes
Bostrychia scorpioides  Bostrychia scorpioides
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Bostrychia_scorpioides.php
Carte de présence dans le 22  


Le genre Polysiphonia regroupait plus d'une dizaine d'epèces observables sur nos estrans. Ce genre a été revu en 2017 sur la base d'analyses moléculaires et de critères morphologiques (microscopie). Certaines algues appartiennent maintenant aux genres Carradoriella, Leptosiphonia, Melanothamnus et Vertebrata. Parmi les algues présentées sur estran22, seule Polysiphonia atlantica, petite algue formant des tapis au niveau des suintements d'eau, est actuellement rattachée au genre Polysiphonia.

La détermination de l'ensemble de ces algues, souvent délicate, nécessite l'observation au microscope de la coupe des axes. Les axes, cylindriques, sont formés d'une cellule centrale, entourée de cellules péricentrales dont le nombre est variable selon les espèces.

Carradoriella elongata  (ex Polysiphonia elongata)    commune à mi-marée dans les mares, et plus bas
Carradoriella elongata Carradoriella elongata Carradoriella elongata
algue de couleur rouge, fixée à un support dur (pierre, coquillage...)   10-30 cm   algue largement cortiquée
au printemps et en été, les axes principaux sont couverts de jeunes rameaux courts et très nombreux 
autres photos sur marevita et sur Norwegian seaweeds
Carte de présence dans le 22  


Carradoriella denudata (ex Polysiphonia denudata)   (à confirmer)   Algue qui, d'après les documents consultés, n'est habituellement rencontrée qu'à très grande marée basse sur l'estran ou plus bas. L'algue ci-dessous a été observée dans une très vaste mare, en milieu assez vaseux, au niveau d'un estuaire, en bas de l'étage médiolittoral.
Carradoriella denudata  Carradoriella denudata
axes dépourvus d'écorce sauf éventuellement à la base de l'algue               
Carradoriella denudata Carradoriella denudata
autres photos sur marevita,


Leptosiphonia brodiei (ex Polysiphonia brodiei)         grande taille : ici environ 20 cm (>30cm possible)
Leptosiphonia brodiei Leptosiphonia brodiei Leptosiphonia brodiei Leptosiphonia brodiei
ici trouvée à très basse mer au niveau d'un estuaire (fort courant), fréquente aussi dans les ports (pontons)
précision apportée par Thomas Burel : "le genre Leptosiphonia est caractérisé par les cicatrices proches de l'apex (liées aux trichoblastes qui chutent)."
autres photos sur marevita, sur aphotomarine et sur WoRMS
Carte de présence dans le 22  


Vertebrata fucoides (ex Polysiphonia fucoides)  dans cuvettes d'eau ensablées, mi-marée et plus bas
Vertebrata fucoides Vertebrata fucoides Vertebrata fucoides
algue assez rigide, couleur brun-rouge à noirâtre, fixée sur la pierre, axe pouvant être cortiqué à sa base
Vertebrata fucoides Vertebrata fucoides Vertebrata fucoides
autres photos sur marevita et sur Norwegian seaweeds
Carte de présence dans le 22  


Vertebrata nigra (ex Polysiphonia nigra)         sur caillou ensablé dans un passage d'eau à basse mer
Vertebrata nigra Vertebrata nigra Vertebrata nigra
forme des touffes, parties dressées reliées par des axes rampants accrochés à la pierre par des rhyzoides
Vertebrata nigra Vertebrata nigra Vertebrata nigra
de coloration rouge, elle devient noire lorsqu'elle se dessèche                        taille : jusqu'à 10 cm
autres photos sur marevita  et sur aphotomarine 
Carte de présence dans le 22  


Vertebrata fruticulosa (ex Boergeseniella fruticulosa)      ici 12 cm     cuvettes du bas du mediolittoral
Vertebrata fruticulosa  Vertebrata fruticulosa
comme la plupart des espèces du genre Polysiphonia auquel elle était jadis rattachée,cette algue comporte des poils à l'apex des rameaux, ce qui donne un aspect cotonneux aux photos prises l'été dans les cuvettes d'eau
Vertebrata fruticulosa Vertebrata fruticulosa Vertebrata fruticulosa
en savoir plus : http://abims.sb-roscoff.fr/inventaires/espece.do?speciesid=1657
autres photos : https://www.aphotomarine.com/red_seaweed_boergeseniella_fruticulosa.html
Carte de présence dans le 22  


Vertebrata byssoides (ex Brongniartella byssoides)             sur pierre ou coquillage, à très basse mer
Vertebrata byssoides Vertebrata byssoides Vertebrata byssoides
algue très souple et flexible d'aspect laineux, axes composés d'un siphon entouré de 7 siphons péricentraux bien visibles car non recouverts de cellules corticales (même à la base de l'algue), présente au printemps et en été
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Brongniartella_byssoides.php
autres photos sur Marevita et sur Norwegian seaweeds
Carte de présence dans le 22  


Vertebrata lanosa     touffes parasites d'Ascophyllum nodosum              stations abritées, mediolittoral
Vertebrata lanosa  Vertebrata lanosa
au microscope : chaque segment est composé de 12 à 24 cellules réparties autour d'une cellule centrale
Vertebrata lanosa Vertebrata lanosa Vertebrata lanosa
cette algue peut être elle-même parasitée par la minuscule algue rouge Choreocolax polysiphoniae
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Vertebrata_lanosa.php
Carte de présence dans le 22  


voir aussi d'autres espèces du genre Vertebrata :
- Vertebrata thuyoides (ex Boergeseniella thuyoides), avec ramifications presque dans un même plan.
- Vertebrata reptabunda (ex. Lophosiphonia reptabunda), une algue tapissante de l'étage médiolittoral.



Delesseriaceae
En bretagne, la plupart des algues de cette famille sont planes (visibles ici et ),
ce n'est pas le cas du genre Dasya, dont les espèces sont, par ailleurs, délicates à identifier.
Chez nous, il semble que 5 espèces du genre Dasya puissent être rencontrées.

Genre Dasya : algues très ramifiées; axes principaux constitués d'une cellule centrale entourée de 5 cellules péricentrales et d'une cortication; des ramules ramifiés constitués d'une seule file de cellules
partent des axes principaux et portent des stichidies oblongues et pointues dans lesquels se trouvent les tétrasporanges. Attention, ne pas confondre avec Dasysiphonia japonica (axes à 4 cellules péricentrales).

Dasya ocellata (identification probable)             algue trouvée sous les pontons dans un port de plaisance
Dasya  Dasya
se distingue de la plupart des autres Dasya par son axe principal peu ramifié
Dasya Dasya Dasya
commentaire de Marc Verlaque : "Pour exclure Dasya sessilis, il faudrait verifier, sur des stichidies mûres, le nombre de tétrasporanges par verticilles (5 chez ocellata et 6-7 chez sessilis). Il faut faire des coupes ou utiliser une eau légèrement acidifiée. Mais je pense plus à D. ocellata.
autres photos sur aphotomarine



Ceramiaceae
  voir aussi sur cette page d'autres algues de cette famille (algues plus 'planes')

Le genre Ceramium est représenté sur nos estrans par plus d'une dizaine d'espèces pas toujours aisées à différencier, même avec un microscope... Toutes présentent des ramifications dans tous les plans et les axes sont tous cortiqués (= présence d'une écorce) en anneaux au niveau des noeuds. Suivant les espèces et l'âge des axes, les entre-noeuds peuvent aussi présenter cette cortication, ou non.

● Quatre espèces présentent des épines bien visibles au microscope : C. echionotum, C. ciliatum, C. gaditanum, et C. shuttleworthianum.

Ceramium echionotum                    fixé à une algue (épiphyte) ou à la roche, en dessous de mi-marée
Ceramium echionotum Ceramium echionotum Ceramium echionotum
Seule espèce du genre Ceramium avec des épines constituées d'une seule cellule. Cortication continue.
autres photos sur marevita
Carte de présence dans le 22  


Ceramium ciliatum         taille : touffe d'environ 5 cm de haut              dans une cuvette d'eau, mi-marée
Ceramium ciliatum  Ceramium ciliatum
épines verticillées (disposées en cercle autour de l'axe) et constituées de plusieurs cellules ▼
Ceramium ciliatum Ceramium ciliatum Ceramium ciliatum
entre les noeuds, cortication présente (photo ci-dessus à gauche) ou absente (ci-dessus au milieu)
autres photos sur marevita
Carte de présence dans le 22            


Ceramium gaditanum       taille :  6 cm       ici suspendu le long d'un rocher vertical à l'ombre, mi-marée
Ceramium gaditanum  Ceramium gaditanum
cortication continue                    ▼ épines peu nombreuses, non verticillées (une au plus par segment) ▼
Ceramium gaditanum Ceramium gaditanum Ceramium gaditanum
autres photos sur marevita
Carte de présence dans le 22            


Ceramium shuttleworthianum    algue formant des coussinets denses de plusieurs cm²       mi-marée
Ceramium shuttleworthianum  Ceramium shuttleworthianum
cortication absente entre les noeuds                                   extrémités des axes convergentes ("en tenaille")
Ceramium shuttleworthianum  Ceramium shuttleworthianum
épines situées sur le côté externe des axes, non verticillées (une, ou au plus 2, épines par segment)
autres photos sur marevita 
Carte de présence dans le 22            


● D'autres Ceramium, dépourvus d'épines, présentent une cortication continue (au moins autour des axes adultes), ces espèces étaient auparavant regroupées sous l'appellation  "Ceramium rubrum", 4 espèces.

Ceramium botryocarpum (?)  pas d'épines, cortication continue   dans une cuvette d'eau, médiolittoral
Ceramium botryocarpum  Ceramium botryocarpum
départs des rameaux irréguliers (pas tout les 4-8 segments, ce qui aurait conduit à C. pallidum)
Ceramium botryocarpum Ceramium botryocarpum Ceramium botryocarpum
Ceramium botryocarpum : branches adventives nombreuses, présence d'axes rampants qui lui permettent de former des touffes larges et tapissantes. Une autre espèce, Ceramium virgatum, ne possède pas d'axes rampants et forme donc des pieds isolés, les branches adventives sont peu évidentes.


● D'autres Ceramium, dépourvus d'épines, présentent des zones non cortiquées alternant avec les noeuds cortiqués (cortication discontinue). Plusieurs espèces à ramifications (pseudo)dichotomiques se trouvent sur l'estran, elles sont difficiles à identifier. Lorsqu'ils sont présents, les rhizoïdes sont multicellulaires.

Ceramium spp    espèces sans épines, à cortication discontinue                     ici épiphyte, à marée basse
Ceramium sp Ceramium sp Ceramium sp
espèce à ramifications dichotomiques et à rhizoïdes multicellulaires : ici les extrémités enroulées (plus droites chez C. deslongchampsii et C. cimbricum) et les diamètres des axes inférieurs à 200 µm (200 à 500 µm chez C. siliquosum) pourraient orienter vers C. diaphanum ou C. tenuicorne (ex C. strictum), mais la détermination reste délicate même avec un microscope !...


Gayliella flaccida     (ex. Ceramium flaccidum)             touffes molles sur d'autres algues, à marée basse
Gayliella flaccida Gayliella flaccida, Pleumeur-Bodou le 16/11/2019 Gayliella flaccida Gayliella flaccida
Cette espèce du genre Gayliella se distingue des espèces non complétement cortiquées du genre Ceramium par son mode de ramification alterne (plus ou moins dichotomique chez Ceramium) et par ses rhizoïdes unicellulaires.
autres photos sur aphotomarine et sur AlgaeBase
Carte de présence dans le 22  



Antithamnionella ternifolia     très petite algue (1à 2cm)          ici en épiphyte sur Cystoseira baccata
Antithamnionella ternifolia
Axe entouré par des rameaux en verticille (2 à 4 rameaux partent de la même hauteur), ces rameaux portent par endroit des cellules sécrétrices fortement réfringentes, bien visibles au microscope, qui sont suivies par plus de 3 cellules (contrairement à celles du genre Antithamnion, situées sur des rameaux formés de 2-4 cellules).
Antithamnionella ternifolia Antithamnionella ternifolia Antithamnionella ternifolia
Les cellules basales des rameaux sont de longueur plus petite que les cellules qui les suivent : ce critère permet de distinguer cette algue de l'espèce voisine Antithamnionella spirographidis.
autres photos sur le site marevita
Carte de présence dans le 22  



Phyllophoraceae
  voir aussi sur cette page d'autres algues de cette famille (algues plus 'planes')

Gymnogongrus griffithsiae              observée ici sur une pierre un peu ensablée, à grande marée basse
Gymnogongrus griffithsiae  Gymnogongrus griffithsiae
précisions apportées par Thomas Burel qui en a confirmé l'identification : "Une algue à section cylindrique et bien dichotome le plus souvent, avec les cystocarpes présents pas de soucis ici ! Pour les spécimens les moins ramifiés, on peut confondre avec Grateloupia minima, mais à section plus aplatie, subcylindrique. L'habitat typique de Gymnogongrus griffithsiae est la zone médiolittorale, dans les endroits sableux, dans les cuvettes. On l'a déjà retrouvée se développant sur des petits cailloutis dans les bancs de maerl en subtidal (vers 10m de profondeur)."
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  



Ahnfeltiaceae

Ahnfeltia plicata     jusqu'à 10-12 cm    Ø axes: 0,5mm     sur rocher, cuvette sableuse           mi-marée
Ahnfeltia plicata Ahnfeltia plicata Ahnfeltia plicata
Axes noirâtres, cylindriques, très rigides, broussailleux (ramifications irrégulières) se développant souvent sur ou à proximité d'une croûte noir-violet, collée à la pierre, qui correspond au tetrasporophyte de la même algue (appelé autrefois Porphyrodiscus simulans).
en savoir plus : http://abims.sb-roscoff.fr/inventaires/espece.do?speciesid=1560
et aussi : https://www.seaweed.ie/descriptions/Ahnfeltia_plicata.php
Carte de présence dans le 22  



Gigartinaceae

Chondracanthus acicularis      10 cm    Ø axes:1à2mm       sur substrat rocheux      mi-marée et + bas
Chondracanthus acicularis Chondracanthus acicularis Chondracanthus acicularis
cordons cylindriques de consistance cartilagineuse, irrégulièrement ramifiés, aux extrémités amincies
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Chondracanthus_acicularis.php
Carte de présence dans le 22  


Cystocloniaceae
  voir aussi sur cette page d'autres algues de cette famille (algues 'planes')

Cystoclonium purpureum      grande algue de couleur brun-rouge à rouge violacé    mi-marée et plus bas
Cystoclonium purpureum  Cystoclonium purpureum
constituée d'axes pleins, de consistance cartilagineuse, avec de nombreuses ramifications irrégulières
Cystoclonium purpureum Cystoclonium purpureum Cystoclonium purpureum
fixée au rocher par un crampon (ce qui la différencie des gracilaires en cas d'absence de cystocarpes)
Cystoclonium purpureum Cystoclonium purpureum Cystoclonium purpureum
ci-dessus aspect très divisé et buissonnant d'un pied femelle portant des cystocarpes
Carte de présence dans le 22  


Gracilariaceae
  voir aussi sur cette page d'autres algues de cette famille (algues plus 'planes')

Gracilaria sp           10cm à 2 mètres       plusieurs espèces indifférenciables sans examen moléculaire
Gracilaria
fixée sur une pierre souvent ensablée par un petit disque d'où part un axe cylindrique irrégulièrement ramifié
Gracilaria  Gracilaria
couleur brun-rouge l'hiver, plutôt jaune-verdâtre l'été,  consistance ± cartilagineuse,  axes cylindriques pleins
Carte de présence dans le 22  


Gracilaria vermiculophylla                                    détermination ici incertaine
Gracilaria vermiculophylla (à confirmer) Gracilaria vermiculophylla (à confirmer) Gracilaria vermiculophylla (à confirmer)
taille : classiquement 4-30cm (80cm max.)                grosses cellules rondes dans la partie centrale de l'axe 
Cette algue invasive originaire d'Asie se trouve souvent sur la partie supérieure des estrans abrités (estuaires...) sur du sédiments plus ou moins vaseux. Un séquençage de l’ADN semble souhaitable pour confirmer l'identification de cette algue.
Carte de présence (probable) dans le 22  



Rhodymeniaceae
  autre algue de cette même famille plus plane : Rhodymenia pseudopalmata  

Botryocladia wrightii   une algue venue d'ailleurs, observée accrochée au rocher à grande marée basse
Botryocladia wrightii Botryocladia wrightii Botryocladia wrightii
axe principal cylindrique d'où partent des ramifications (dans plusieurs plans)
Botryocladia wrightii Botryocladia wrightii Botryocladia wrightii
précisions apportées par Thomas Burel qui a identifié cette algue : "C'est une algue tubulaire fixée par un disque basal et caractérisée par la présence d'un axe principal avec de nombreuses ramifications irrégulières, souvent rétrécies à la base. Avec le microscope on remarque une surface complètement cortiquée et en coupe on découvre généralement 1 couche de cellules corticales et 2 couches de cellules médullaires. Le centre est quant à lui complètement creux."
Originaire du Japon, elle semble en progression sur nos côtes, merci de la signaler si vous la rencontrez !
en savoir plus : https://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=Lf65bbc3bd172df72
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  



Dumontiaceae

Dumontia contorta      25cm et +        parfois dans les mares en compagnie de corallines, médiolittoral
Dumontia contorta  Dumontia contorta
chaque portion de lanière est de largeur plus réduite au niveau de ses extrémités
Dumontia contorta  Dumontia contorta
cordon aplati, creux avec des ramifications irrégulières     abondante au printemps     nombreuses torsions
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Dumontia_contorta.php
Carte de présence dans le 22  


Dudresnaya verticillata       jusqu'à 30 cm         algue estivale vivant en profondeur, observée en épave
Dudresnaya verticillata  Dudresnaya verticillata
algue rose, consistance très gélatineuse, axes cylindriques (diamètre 1 à 2 mm) irrégulièrement ramifiés
Dudresnaya verticillata   Dudresnaya verticillata   Dudresnaya verticillata
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Dudresnaya_verticillata.php
et aussi : https://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=X80d35ffb93163852
Carte de présence dans le 22 (observée le plus souvent en épave)  



Callithamniaceae
  autres espèces (plus planes) de cette famille ici

Crouania attenuata   petite algue (ici 2 cm, max 5 cm) épiphyte, dans une cuvette d'eau, à basse merCrouania attenuata  Crouania attenuata
axes rampants portant des axes dréssés irrégulièrement divisés et terminés par des extrémités rouges
les cellules axiales sont entourées de ramules en verticilles enrobées dans un mucilage (=> aspect velouté)
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22 


Spyridia (filamentosa ou griffithsiana)  taille : ici 9 et 14 cm   fixée à une pierre dans une mare, basse mer
Spyridia  Spyridia
ramules non cortiqués  (sans "écorce") présents sur des axes entièrement cortiqués (avec "écorce") ▼
Spyridia Spyridia Spyridia
au microscope : axe avec des bandes ( 'écorce' faite de cellules réparties autour de l'axe principal
                                                                                             donnant à celui-ci l'aspect d'une tige de prêle) ▲
Remarque : autrefois notée Spyridia filamentosa sous espèce griffithsiana, l'espèce Spyridia griffithsiana a été séparée en 2004 suite à des analyses génétiques. Les deux espèces ne sont différenciables que par des critères microscopiques.
autres photos sur marevita 
Carte de présence dans le 22  



Naccariaceae
  famille représentée par une seule espèce sur nos côtes

Naccaria wiggii   algue vivant en profondeur, parfois rejetée en épave à la fin du printemps ou en été
Naccaria wiggii  Naccaria wiggii
axes de consistance cartilagineuse (flexibles et peu faciles à couper), recouverts de mucilage
Naccaria wiggii Naccaria wiggii Naccaria wiggii
Facile à confondre avec Atractophora hypnoides qui est plus petite (max. 10 cm), plus molle, plus poilue, dont les cystocarpes sont plus fusiformes et les axes dépourvus de mucilage.
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/species.asp?item=ZM1960
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22 (en épave, algue "profonde") 



Nemaliaceae

Nemalion sp     observé l'été en milieu battu, sur rocher au soleil ou, souvent, sur patelle     médiolittoral
Nemalion  Nemalion
cordon brun-rouge élastique et gélatineux, assez peu ramifié, 2 à 3 mm de diamètre pour 5-15cm de long
Nemalion  Nemalion
La forme non ramifiée correspond à l'espèce Nemalion elminthoides, la forme ramifiée (ici présentée) pourrait aussi correspondre à l'espèce Nemalion multifidum, qui est parfois rattachée à l'espèce précédente.
en savoir plus : DORIS, Nemalion elminthoides (Velley) Batters, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/4276
Carte de présence dans le 22  



Scinaiaceae

Scinaia sp (furcellata ?)     accrochée aux rochers, au-dessus de fonds sableux, à grande marée basse
Scinaia Scinaia Scinaia
hauteur de cette algue : 5cm  (hauteur max 10cm pour S. furcellata, 15cm pour S. interrupta chez laquelle une ligne centrale est souvent visible)  
ci-dessous, autre algue dont la photo de la surface du thalle permet l'identification de Scinaia furcellata
Scinaia Scinaia Scinaia
photo de droite : surface du thalle présentant des amas de cellules pigmentées (ce qui ne correspond pas à S. interrupta chez qui les cellules pigmentées sont isolées)
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/species.asp?item=ZM1840
Carte de présence (genre Scinaia) dans le 22  



Furcellariaceae

Halarachnion ligulatum      en épave (photos du haut) ou à l'ombre à basse mer (en bas) au mois de juin
Halarachnion ligulatum Halarachnion ligulatum Halarachnion ligulatum
algue glissante et molle formée d'une lame ± divisée en bandes de façon irrégulière (parfois dichotomique)
Halarachnion ligulatum Halarachnion ligulatum Halarachnion ligulatum
Très variable à la fois par sa couleur qui peut être plus ou moins foncée, sa taille (quelques cm à 50 cm), son épaisseur et ses divisions, cette algue peut avoir aussi une forme beaucoup moins découpée, ce qui aurait pu conduire à la classer parmi les algues planes.
autres photos sur marevita


Furcellaria lumbricalis          15cm            fixée par crampons sur substrat rocheux , mi-marée et + bas
Furcellaria lumbricalis  Furcellaria lumbricalis
cordons cylindriques de consistance cartilagineuse, ramifiés de façon dichotomique
Furcellaria lumbricalis Furcellaria lumbricalis Furcellaria lumbricalis
contrairement à Polyides rotunda à laquelle elle ressemble (et qui est fixée par un disque), elle est fixée  par des crampons ▲
en savoir plus : DORIS, Furcellaria lumbricalis (Hudson) J.V. Lamouroux, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2742
Carte de présence dans le 22  



Polyidaceae

Polyides rotunda    ici 10 cm           ressemble à la précédente mais fixée par disque, médiolittoral bas 
Polyides rotunda  Polyides rotunda
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Polyides_rotundus.php
                         http://manuel.gonzales.free.fr/pages/polyides_rotundus.html
Carte de présence dans le 22  



Solieriaceae

Solieria chordalis                       taille : 20 cm     rouge vif            sur substrat rocheux, à très basse mer
Solieria chordalis   Solieria chordalis
   ensemble de cordons de consistance cartilagineuse d'où partent
    de courts ramules parallèles souvent disposés d'un seul côté

  Solieria chordalis
Carte de présence dans le 22  



Wrangeliaceae

Bornetia secundiflora         taille maximale : 15 cm           touffe rouge accrochée au rocher, infralittoral
Bornetia secundiflora Bornetia secundiflora Bornetia secundiflora
ramifications plus ou moins dichotomes se terminant toutes (ou presque) au même niveau
se distingue de Griffithsia corallinoides par sa taille plus grande et ses articles aux extrémités non renflées
se distingue d'Halurus flosculosus par ses articles plus épais (diamètres à l'extrémité > 250 µm)
Carte de présence dans le 22  


Halurus equisetifolius     taille : 15cm    cuvette du bas de l'étage médiolittoral ou infralittoral sur rocher
Halurus equisetifolius Halurus equisetifolius Halurus equisetifolius
en forme de prèle, couleur rouge, axe entouré de verticilles de rameaux incurvés terminés par une pointe
Halurus equisetifolius Halurus equisetifolius Halurus equisetifolius
Carte de présence dans le 22  


Monosporus pedicellatus    5cm   observée sur un stipe de Laminaria hyperborea à grande marée basse
Monosporus pedicellatus Monosporus pedicellatus Monosporus pedicellatus Monosporus pedicellatus
algue caractérisée par la présence de propagules (=organe ovoïde porté par un pédoncule non pigmenté)
autres photos sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Halurus flosculosus          taille : 10cm         couleur rouge vif       assez rigide                         infralittoral
Halurus flosculosus  Halurus flosculosus
axes ramifiés formés d'articles cylindriques allongés, organes reproducteurs en forme de minuscules fleurs
Halurus flosculosus Halurus flosculosus Halurus flosculosus
diamètre des cellules terminales < 100 µm (extrémités fines, contrairement à celles de Bornetia secundiflora)
Lorsqu'elle est stérile, cette algue pourrait aussi être confondue avec Griffithsia devoniensis qui est molle, présente des rhizoïdes, et dont les cellules terminales sont plus rondes.
en savoir plus : DORIS, Halurus flosculosus (J. Ellis) Maggs & Hommersand, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/627
Carte de présence dans le 22  


Griffithsia corallinoides            taille : 4 ou 5 cm     odeur forte, couleur rose-orangé vif       à marée basse
Griffithsia corallinoides  Griffithsia corallinoides
ensemble de filaments épais à ramifications dichotomiques
Griffithsia corallinoides Griffithsia corallinoides Griffithsia corallinoides
articles renflés à leurs 2 extémités, anneaux foncés entre certains articles (organes reproducteurs)
remarque : le diamètre des cellules subapicales (proches de l'extrémité) de cette algue reste supérieur à 125 µm alors qu'il est inférieur à 75 µm chez Griffithsia devoniensis qui lui ressemble, mais possède des rhizoïdes qui partent au niveau des jonctions des cellules axiales
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Griffithsia_corallinoides.php
Carte de présence dans le 22  


Griffithsia devoniensis   milieu vaseux abrité (ici estuaire avec eau partiellement déssalée), à  basse mer
Griffithsia devoniensis Griffithsia devoniensis Griffithsia devoniensis
paquet de filaments mous (paroi des cellules très fine) ramifiés de façon dichotomique (avril à octobre?)
Cette algue ressemble à G. corallinoides chez qui les cellules subapicales ont un diamètre plus grand (>125 µm) et les articles sont renflés à leurs 2 extrémités (en forme d'os) et moins allongés.
Halurus flosculosus est plus rigide et ses cellules apicales sont plus pointues.
en savoir plus : https://organismes-marins.univ-lille.fr/co/Griffithsia_devoniensis.html
Carte de présence dans le 22  


Anotrichium furcellatum      algue très fine        couleur rose     en épiphyte ou sur rocher, à basse mer
Anotrichium furcellatum  Anotrichium furcellatum
épaisseur des axes (±250µm à la base) allant en diminuant (<25µm à l'apex)   extrémités fines et arrondies
Anotrichium furcellatum Anotrichium furcellatum Anotrichium furcellatum Anotrichium furcellatum 
autres photos sur marevita et sur aphotomarine
Carte de présence dans le 22  


Sphondylothamnion multifidum                  accrochée au rocher, observée à grande marée basse
Sphondylothamnion multifidum Sphondylothamnion multifidum Sphondylothamnion multifidum
cellules plus hautes que larges, renflées à leurs extrémités d'où partent des rameaux en verticille dont les celulles terminales sont arrondies (non terminées en pointe comme chez Halurus equisetifolius) et de diamètre voisin de 30 µm (chez H. equisetifolius, diamètre des cellules terminales supérieur :
± 75 µm)
Sphondylothamnion multifidum Sphondylothamnion multifidum Sphondylothamnion multifidum
trois photos ci-dessus : une autre algue, photographiée plus tard dans la saison
autres photos sur marevita
Carte de présence dans le 22  



Lomentariaceae
  autres algues de cette même famille plus planes

Lomentaria hakodatensis        taille : 5cm               ici épiphyte sur coralline dans cuvette, médiolittoral
Lomentaria hakodatensis  Lomentaria hakodatensis
algue originaire d'asie                                            simple depression au niveau du départ des axes latéraux
Lomentaria hakodatensis Lomentaria hakodatensis Lomentaria hakodatensis
Carte de présence dans le 22      


Lomentaria articulata        taille : environ 8cm                                        commun sur rochers, infralittoral
Lomentaria articulata
succession d'articles en fuseau de couleur rouge-rose à rouge-brun   ramification ± dichotomique
Lomentaria articulata  Lomentaria articulata
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Lomentaria_articulata.php
Carte de présence dans le 22  



Champiaceae

Chylocladia verticillata        algue marron-rouge, ici en épiphyte sur Bifurcaria bifurcata, infralittoral
Chylocladia verticillata Chylocladia verticillata Chylocladia verticillata
algue pyramidale        axes composés de segments à l'extrémité desquels partent des rameaux verticillés
Chylocladia verticillata Chylocladia verticillata Chylocladia verticillata
ci-dessus un autre individu avec organes reproducteurs
en savoir plus : DORIS, Chylocladia verticillata (Lightfoot) Bliding, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/906
Carte de présence dans le 22  


Champia parvula        petite taille : environ 4cm                                 cuvettes d'eau, medio et infralittoral
Champia parvula  Champia parvula
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Champia_parvula.php
Carte de présence dans le 22  


Gastroclonium ovatum                                      environ15cm, dans cuvettes d'eau à partir de mi-marée
Gastroclonium ovatum Gastroclonium ovatum Gastroclonium ovatum
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Gastroclonium_ovatum.php
Carte de présence dans le 22