spongiaires

Les spongiaires sont des animaux à structure simple, fixés, filtreurs, munis d'orifices par où l'eau rentre (ostioles ou pores) 
et d'une ou plusieurs ouvertures par où l'eau filtrée ressort (oscules).
Leur corps est habituellement muni de spicules dont seul l'examen microscopique permet souvent l'identification. Attention,
les déterminations visuelles de la plupart des espèces restent incertaines et ne sont la plupart du temps que probables.


Pour reconnaitre les espèces britanniques (qui sont aussi la plupart du temps les notres...) vous pouvez télécharger le pdf
"Sponges of the British Isles (“SPONGE V”)  -1992 Edition. Ackers, R.G., Moss, D. & Picton, B. E. revu en 2007"
qui est aussi visible en ligne sur le même site :  https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/
Infos pratiques en français pour examiner les spicules : sur le site PLONGEZ BIO d'Hervé Limouzin.




Eponges à spicules calcaires  (classe Calcarea)


Clathrinidae

Clathrina coriacea       taille: quelques cm      individu observé sous surplomb rocheux, infralittoral
Clathrina coriacea  Clathrina coriacea
forme une croûte blanche constituée d'un réseau dense de tubes fins entremélés, présence d'oscules
Clathrina coriacea Clathrina coriacea Clathrina coriacea
ci-dessus, autre éponge de la même espèce observée sous une pierre dans un zone de fort courant
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C80
Carte de présence dans le 22  


Clathrina blanca        taille: ici 0,5 cm mais peut aller jusqu'à 2 cm            fixées sur un bloc, marée basse
Clathrina blanca Clathrina blanca Clathrina blanca
petite clathrine, fixée par un pédoncule, pouvant présenter plusieurs oscules, pas d'oxes parmi les spicules
en savoir plus : DORIS, Clathrina blanca (Miklucho-Maclay, 1868), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/4118



Leucosoleniidae

Leucosolenia (complicata?)         réseau de tubes ramifiés donnant un aspect arborescent à l'éponge
Leucosolenia Leucosolenia Leucosolenia
éponge ici observée à marée basse fixée sur des algues rouges      spicules : oxes, triactines et tétractines
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C260
et aussi : lien vers Linnaeus



Syconidae

Sycon ciliatum  corps cylindrique et poilu terminé par un oscule entouré d'une couronne de spicules
Sycon ciliatum  Sycon ciliatum
▼ individu accroché à l'algue Plumaria plumosa et ses spicules observées au microscope
Sycon ciliatum  Sycon ciliatum
genre Sycon : éponges isolées ou en groupe, sans croûte basale commune, non reliées par des stolons
en savoir plus: DORIS, Sycon ciliatum (Fabricius, 1780), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/154
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C350

ci-dessous photos de fouling sur la coque d'un bateau qui vient d'être sorti de l'eau :  l'éponge de la photo de gauche est longue d'environ 40cm, les spicules sont d'aspect similaire à celles du sycon précédent
Sycon        Sycon        Sycon
Sycon ciliatum? Sycon quadrangulatum? autre espèce???

autres espèces probablement du genre Sycon, espèces non déterminées :
Sycon  Sycon



Grantiidae

Grantia compressa                       taille : 1,5cm                                     le long  paroi rocheuse, infralittoral
Grantia compressa Grantia compressa Grantia compressa
en forme de sac aplati avec un oscule terminal (parfois plusieurs oscules), couleur blanchâtre
Grantia compressa Grantia compressa Grantia compressa Grantia compressa
en savoir plus :  DORIS : Grantia compressa (Fabricius, 1780), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/155
et aussi : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=2
pour en savoir encore plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C700
Carte de présence dans le 22  


Leucandra gossei                observée ici sur un stipe de Laminaria hyperborea, à grande marée basse
Leucandra gossei Leucandra gossei Leucandra gossei
éponge blanche, massive et lobée, de consistance ferme, se distingue de Leuconia nivea par la présence de grands oxes (400 à 600 µm)
en savoir plus :  https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C560
et aussi : lien vers Linnaeus
Carte de présence dans le 22  




Baeriidae

Leuconia (nivea?)    croûte dure (± plissée) blanche avec oscules, sous une pierre, grande marée basse
Leuconia Leuconia Leuconia
spicules : absence des grands oxes (±500 µm) qui sont présents chez Leucandra gossei 
en savoir plus :  https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C580
et aussi : lien vers Linnaeus
Carte de présence dans le 22  




Eponges à spicules siliceux ou dépourvues de spicules
                                                                   (classe Demospongiae)



Geodiidae

Pachymatisma johnstonia                                sous parois rocheuses, à l'abri de la lumière, infralittoral
Pachymatisma johnstonia  Pachymatisma johnstonia
éponge massive, grise, lisse et dure                                       ▲  taille de cette plaque: environ 15 x 20 cm
Pachymatisma johnstonia
▼ au microscope,  les spicules sont de tailles et de formes très variées
Pachymatisma johnstonia Pachymatisma johnstonia Pachymatisma johnstonia
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C1670
Carte de présence dans le 22  



Ancorinidae

Dercitus bucklandi   taille: ici plus d'un mètre de large pour environ 40 cm de haut      à très basse mer
Dercitus bucklandi
couleur noire, aspect mazouté, lisse, comme une bâche mal tendue    ici sur la paroi ± verticale d'une grotte
Dercitus bucklandi  Dercitus bucklandi
là, à l'ombre entre 2 rochers (taille ici plus modeste)                 spicules originaux et variés !
en savoir plus: DORIS, Dercitus bucklandi (Bowerbank, 1858), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1198
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C1250
Carte de présence dans le 22  



Clionaidae       éponges perforantes,
                                   spicules : tylostyles +  éventuellement de petits spirastères et autres microsclères


Cliona celata          taille:15 cm              sur rochers exposés à de forts courants, à grande marée basse
Cliona celata  Cliona celata
éponge massive, dense, de couleur jaune orangé, avec à sa surface de nombreux "cratères" bien visibles
Cliona celata Cliona celata Cliona celata
spicules ressemblant à des aiguilles (une extrémité pointue, l'autre arrondie avec un renflement ± marqué)
        Cliona celata
huîtres et coquilles St Jacques perforées par une autre forme de cette éponge (maladie du pain d'épice)▲
en savoir plus : DORIS, Cliona celata Grant, 1826, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/382
et aussi : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=4
pour en savoir encore plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C3020
Carte de présence dans le 22  



Stelligeridae  "nouvelle" famille  comprenant, en ce qui concerne l'estran en Manche, des espèces possédant des microsclères (= spicules < 100 µm) euasters


Stelligera montagui     taille < 5 cm                  très gluante au toucher        surplombs rocheux, infralittoral
Stelligera montagui  Stelligera montagui
semble "poilue" (les longs spicules dépassent)             oscules non apparents       couleur jaune à orange
Stelligera montagui  Stelligera montagui
spicules au microscope : présence de longues aiguilles (styles), d'oxes et de nombreux euasters
en savoir plus : DORIS,  Stelligera rigida (Montagu, 1818), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1190
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C4070
Carte de présence dans le 22  



Raspailiidae      surface herissée de petits "poils" raides, présence de très petits acanthostyles parmi les spicules

Raspailia cf. ramosa     taille : 10cm (Ø rameaux :1 cm)      surplombs rocheux, infralittoral
Raspailia cf. ramosa  Raspailia cf. ramosa
rameaux flexibles recouverts de poils qui agglutinent les particules (habituellement nombreuses dans le milieu où elle vit),  couleur vieux-rouge à marron souvent masquée par ces particules de vase,  présence d'oscules
Raspailia cf. ramosa  Raspailia cf. ramosa
spicules au microscope : présence de longues aiguilles (subtylostyles) et d'acanthostyles épineux
Plusieurs espèces du même genre, peu notées, ressemblent à R. ramosa (spicules aussi ressemblants)!
en savoir plus : DORIS, Raspailia (Raspailia) ramosa (Montagu, 1818), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1341
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C4290
Carte de présence (complexe ramosa) dans le 22  



Polymastiidae   en forme de coussin massif d'où partent de grandes papilles dressées portant des oscules (pores exhalants) ou des ostioles (pores inhalants)
Attention à ne pas les confondre avec l'éponge pinceau dont les papilles sont coniques et pleines !
mégasclères : tylostyle ou subtylostyles (ou éventuellement styles)     microsclères : habituellement absents

Polymastia penicillus  "coussin" classiquement recouvert de sédiments, les "languettes" dépassent
Polymastia penicillus  Polymastia penicillus
au microscope, les plus grands spicules sont en forme de fuseau droit      languette terminée par un oscule
Polymastia penicillus Polymastia penicillus Polymastia penicillus
observée sur l'estran à marée basse, aussi présente au niveau de la partie maritime des fleuves côtiers
en savoir plus: DORIS, Polymastia penicillus(Montagu, 1818), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/557
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C2610
Carte de présence (genre Polymastia) dans le 22  



Suberitidae      mégasclères (=grands spicules) : tylostyles

Terpios gelatinosus     taille : quelques cm   aspect lisse et brillant   sous les pierres, médio et infralittoral
Terpios gelatinosus Terpios gelatinosus  Terpios gelatinosus  Terpios gelatinosus
consistance gélatineuse, couleur le plus souvent bleue intense (due à la présence d'algues symbiotiques)
en savoir plus : DORIS, Terpios gelatinosa(Bowerbank, 1866), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/893
ainsi que:  https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C2450
Carte de présence dans le 22  


Pseudosuberites sulphureus           couleur orange brillant   sous les pierres au niveau des basses mers
Pseudosuberites sulphureus Pseudosuberites sulphureus Pseudosuberites sulphureus Pseudosuberites sulphureus
forme une feuille mince et un peu translucide sous les pierres, surface lisse, contours irréguliers
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C2400


Suberites ficus       taille parfois grande     fixée à la roche ou à des débris, visible à grande marée basse
Suberites ficus Suberites ficus Suberites ficus
éponge massive, de couleur orange, avec un ou plusieurs (peu nombreux) gros oscules 
spicules : tylostyles de 2 tailles et microsclères centrotylotes caractéristiques sous la surface de l'éponge (ces centrotylotes sont absents chez S. carnosus qui est plus profonde et n'a le plus souvent qu'un oscule; pas de petits centrotylotes non plus chez S. massa qui est plus lobée)
en savoir plus : DORIS, Suberites ficus (Johnston, 1842), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/585
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C2210

Suberites pagurorum (?)  masse globuleuse orange sur coquille de gastéropode avec bernard-l'ermite
Suberites Suberites Suberites
Anciennement considérée comme une sous espèce de Suberites ficus qui a des spicules similaires, des analyses génétiques ont conduit à en faire une espèce à part entière, c'est aussi le cas des Suberites vivant sur le bivalve Aequipecten opercularis (deux espèces distinctes supplémentaires, S. lutea dont la couleur est jaune pale, S. rubrus dont la couleur est plutôt rouge-orangé).
Sur l'estran des Côtes d'Armor, nous avons souvent observé des éponges du genre Suberites autour du bernard-l'ermite Pagurus cuanensis, à proximité d'herbiers de zostères, à grande marée basse, sans savoir s'il s'agit de S. pagurorum ou de S. ficus.

D'autres éponge du même groupe (Suberites possèdant des petits spicules centrotylotes) ont aussi été observées sur une nasse (à gauche) et sur Gracilipurpura rostrata (à droite), mais nous ne savons pas à quelle(s) espèce(s) elles sont rattachées.
Suberites  Suberites
Carte de présence dans le 22 (genre Suberites)  



Tethyidae   éponges massives et le plus souvent sphériques, surface verruqueuse, squelette à organisation radiale
                             mégasclères : le plus souvent substylostyles et styles       microsclères : asters


Tethya citrina (ex T. aurantium)         taille : 6 cm          accrochées aux rochers, médio et infralittoral
Tethya citrina  Tethya citrina
        ▼ détail des bourgeons                      ▼ tethya avec bourgeons            ▼ spicules au microscope
Tethya citrina Tethya citrina Tethya citrina
en savoir plus : DORIS,  Tethya citrina Sarà & Melone, 1965, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/263
et aussi : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=3
pour en savoir encore plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C2130
Carte de présence dans le 22  



Microcionidae  mégasclères (spicules de grande taille) :  (subtylo)styles et acanthostyles prédominants
                                      microsclères (spicules de petite taille, <100µm) : souvent des chèles et des toxes, jamais de sigmas


Clathria atrasanguinea (ex Microciona atrasanguinea)   sous un bloc dans une grande mare, basse mer
Clathria atrasanguinea Clathria atrasanguinea Clathria atrasanguinea
plaque rouge difficilement détachable du support, le rocher semble recouvert d'une peinture au minium !
Clathria atrasanguinea Clathria atrasanguinea Clathria atrasanguinea Clathria atrasanguinea
L'observation des spicules est indispensable pour l'identification, il existe en effet dans cette famille d'autres éponges rouges avec lesquelles une confusion est possible :
- Antho inconstans et Antho coriacea possèdent des acanthostrongiles
- Antho involvens dont les spicules sont un peu différents (acanthostyles > 145µm, styles 500µm,...)
- Clathria armata dont les petits ancanthostyles sont bordés de grandes épines courbées caractéristiques
- Clathria strepsitoxa qui a de grands toxes de forme différente
- Clathria fallax possède des subtylostyles très fortement incurvés
- et éventuellement Ophlitaspongia papilla, un peu plus épaisse et qui n'a ni acanthostyles ni isochèles.
en savoir plus : DORIS, Clathria (Microciona) atrasanguinea (Bowerbank, 1862), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/433
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8130


Antho inconstans     croute fine rouge-orangé observée sur la surface d'un rocher à grande marée basse
Antho inconstans  Antho inconstans
spicules : acanthostyles et acanthostrongiles (environ 150µm), styles assez épais (nombreux dans la structure profonde de l'éponge, environ 200µm), fins subtylostyles (en surface), toxes et isochèles
Les différences avec les autres éponges en croute rouge de cette famille sont abordées précédemment.
en savoir plus : DORIS, Antho (Antho) inconstans (Topsent, 1925), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1887
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8370


Ophlitaspongia papilla   plaque moyennement épaisse   sur les rochers, bas du médiolittoral et plus bas
Ophlitaspongia papilla  Ophlitaspongia papilla
couleur orange ou rouge     pas d'odeur marquée    toucher régulièrement velouté et légèrement granuleux
Ophlitaspongia papilla  Ophlitaspongia papilla
oscules bien visibles                                 spicules au microscope : absence d'acanthostyles et de chèles
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8050
Carte de présence dans le 22  



Hymedesmiidae    mégasclères variés, dont souvent des acanthostyles  (absents chez Hemimycale spp.)    
                           microsclères : souvent des chèles et éventuellement des sigmas, pas de microsclères chez certaines espèces


Phorbas plumosus        en coussin, forte odeur (ail?), aspect granuleux         sur les rochers, infralittoral
Phorbas plumosus  Phorbas plumosus
▼abritant ici Balanus spongicola              ▼spicules observés au microscope▼      détail d'un oscule(orifice exhalant)▲
Phorbas plumosus et Balanus spongicola Phorbas plumosus Phorbas plumosus
en savoir plus : DORIS, Phorbas plumosus (Montagu, 1818), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/3482
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C7700
Carte de présence dans le 22  


Phorbas fictitius               en coussin, couverte de petits "cratères" lorsqu'elle est immergée, infralittoral
Phorbas fictitius  Phorbas fictitius
   ▲ "cratères" parfois recouverts de débris       émergée, l'éponge semble avoir "la chair de poule"▲
Phorbas fictitius Phorbas fictitius Phorbas fictitius
Cette éponge ressemble à Hemimycale columella qui a des cratères non rétractables, avec des bords plus clairs que le fond, et qui ne possède ni microsclères (spicules de très petite taille), ni acanthostyles.
Elle ressemble aussi à
Hymedesmia jecusculum qui a des spicules similaires mais qui est toujours très fine.
en savoir plus : DORIS,  Phorbas fictitius (Bowerbank, 1866), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/551
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C7590
Carte de présence dans le 22  


Hymedesmia (Stylopus) coriacea (?)    fine croute (brun-gris, jaune...) avec une surface lisse et brillante
Hymedesmia coriacea Hymedesmia coriacea Hymedesmia coriacea
▼spécimen de couleur grise sans acanthostyles observés (ce qui est assez habituel pour cette éponge)
Hymedesmia coriacea Hymedesmia coriacea Hymedesmia coriacea
Le sous genre Stylopus comprend des espèces n'ayant pas de microsclère. En ce qui concerne l'espèce, anciennement notée Hymedesmia brondstedi, il semble que de nombreuses espèces plus ou moins synonymes aient été décrites, le nom de l'espèce semble donc incertain...
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C7100
autres photos (Hymedesmia (Stylopus) sp) sur aphotomarine



Esperiopsidae    mégasclères : exclusivement des styles       
                                         microsclères : toujours des isochèles + éventuellement des sigmas chez certaines espèces

Amphilectus fucorum   couleur orange, odeur forte, consistance molle, sur roche, à grande marée basse
Amphilectus fucorum  Amphilectus fucorum
spicules : nombreux styles  ± incurvés, quelques isochèles    surface finement poilue criblée de petits trous
Amphilectus fucorum  Amphilectus fucorum
remarque : cette éponge polymorphe peut aussi présenter des extensions épaisses et de fins filaments
en savoir plus : DORIS, Amphilectus fucorum (Esper, 1794), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1305
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C5960
Carte de présence dans le 22  



Mycalidae  mégasclères : monoactines (styles ou  subtylostyles par exemple)
                             microsclères : toujours des anisochèles, souvent des sigmas, beaucoup d'autres petits spicules possibles


Mycale contarenii (?)      ici observée sous un rocher, dans une grande cuvette d'eau médiolittorale
Mycale Mycale Mycale
éponge de consistance ferme mais compressible, avec des oscules de grande taille bien visibles
en savoir plus : DORIS, Mycale (Aegogropila) contarenii (Lieberkühn, 1859), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1927
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C5430


Mycale macilenta (?)      ici observée sous une pierre, mais peut aussi recouvrir les valves de pectinidés
Mycale  Mycale
Ensemble de spicules très ressemblants à ceux de M. contarenii avec laquelle une confusion est possible,
mais M. macilenta a un aspect plus velouté, elle est plus molle au toucher, de couleur moins grise et possède des réseaux de canaux convergents vers les oscules (oscules peu visibles hors de l'eau).
en savoir plus : DORIS, Mycale (Carmia) macilenta (Bowerbank, 1866), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1996
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C5460



Halichondriidae  mégasclères : longs, fins, et lisses, oxes ou (et) styles;   microsclères absents

Ciocalypta penicillus  (éponge pinceau)   largeur 10-20 cm, hauteur des pinceaux ± 6cm       infralittoral
Ciocalypta penicillus Ciocalypta penicillus Ciocalypta penicillus
coussinet recouvert de sable,  "pinceaux" fins et coniques possédant un axe central visible lorsque l'éponge est dans l'eau
éponge trouvée fixée sur des rochers recouverts de sable, près de l' embouchure d'un petit fleuve côtier (forts courants)

Ciocalypta penicillus Ciocalypta penicillus
spicules : oxes et styles de grande taille (300 µm pour les plus petits), pas de microsclères (= très petits spicules < 100 µm)
attention : ne pas la confondre avec les éponges du genre Polymastia (avec papilles creuses, non terminées en pointes)

en savoir plus : DORIS, Ciocalypta penicillus Bowerbank, 1862, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/807
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C4920
Carte de présence dans le 22  


Halichondria panicea  (éponge mie de pain)           médiolittoral dans les failles à l'ombre, et infralittoral
Halichondria panicea Halichondria panicea Halichondria panicea
remarque : les taches vertes sont ici très probablement dues à Microspora ficulinae, algue verte dont la présence nous a été signalée par David Fenwick (aphotomarine), merci à lui !
en savoir plus : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=8
et aussi : DORIS, Halichondria (Halichondria) panicea (Pallas, 1766), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/908
pour en savoir encore plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C4840
Carte de présence dans le 22  


Hymeniacidon perlevis                supporte une salinité réduite                       médiolittoral et en dessous
Hymeniacidon perlevis  Hymeniacidon perlevis
rouge, orange ou jaune, cette éponge commune peut être en coussin ou plus épaisse si le milieu est abrité
Hymeniacidon perlevis  Hymeniacidon perlevis
ses spicules sont des styles de taille le plus souvent comprise entre 200 et 300 µm
en savoir plus : DORIS, Hymeniacidon perlevis (Montagu, 1818), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2532
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C5230
Carte de présence dans le 22                   



Chalinidae    éponges assez épaisses, oscules parfois en "cheminée";  coloration le + souvent ni rouges, ni orange
                                mégasclères : diactines lisses, le + souvent des oxes;  microsclères, si présentes : jamais de chèles          


Haliclona cinerea  (Chaline cendrée)      aspect lisse et réticulé           sur la roche, à grande marée basse
Haliclona cinerea Haliclona cinerea Haliclona cinerea
couleur variable (souvent rose-violacé sur l'estran), très douce et molle au toucher
Haliclona cinerea  Haliclona cinerea  Haliclona cinerea
en savoir plus : DORIS, Haliclona (Reniera) cinerea (Grant, 1826), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1135
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8560
Carte de présence dans le 22  


Haliclona oculata   (Chaline oculée)      taille : ici environ 10 cm    fixée au rocher
ici à grande marée basse au niveau de la partie maritime d'un fleuve côtier       toucher mou et élastique
Haliclona oculata Haliclona oculata Haliclona oculata
éponge de forme arbustive qui supporte une eau turbide à salinité variable      
en savoir plus : DORIS, Haliclona (Haliclona) oculata (Pallas, 1766), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/340
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8600
Carte de présence dans le 22  


Haliclona simulans  (éponge tubes de fer)   souvent sous les surplombs rocheux, à grande marée basse
Haliclona simulans  Haliclona simulans
éponge très dure et incompressible   spicules : uniquement des oxes assez épais (120-150 µm x 10 µm)
Haliclona simulans Haliclona simulans Haliclona simulans
oscules régulièrement répartis le long des "branches"
en savoir plus : DORIS,  Haliclona simulans (Johnston, 1842), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/502
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8630
Carte de présence dans le 22  


Haliclona fibulata     éponge assez ferme de couleur gris-rose             à grande marée basse
Haliclona fibulata Haliclona fibulata Haliclona fibulata
aspect réticulé caractéristique           fortement ponctuée   au microscope: nombreux oxes et des sigmas
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8570
et aussi : lien vers Linnaeus
Carte de présence dans le 22  



Dysideidae   paroi sans spicules, mais avec des fibres de spongine et des inclusions (sable...)

Dysidea fragilis          taille :  quelques cm                     à l'ombre, sous surplombs rocheux, à marée basse
Dysidea fragilis  Dysidea fragilis
éponge molle, le plus souvent blanchâtre, hérissée de petites pointes, absence de spicules
Dysidea fragilis  Dysidea fragilis
Colonisée par des algues cyanophycées (Hormoscilla spongeliae ?), elle peut aussi prendre une teinte violette à noire (ici identifiée par A. Le Roux). Au microscope, les filaments obtenus pourraient correspondre à l'algue.
Lorsque l'on sent une "bosse" dure en tatant cette éponge, il s'agit parfois de la balane Acasta spongites !
en savoir plus :  DORIS,  Dysidea fragilis (Montagu, 1818), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/684
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8900
Carte de présence dans le 22  


Dysidea pallescens (identification à confirmer)       embouchure d'un fleuve côtier, à grande marée basse
 
éponge molle, massive, rose violacé, avec de larges oscules, confusion possible avec Dysidea fragilis
en savoir plus :  https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C8910
autres photos sur mer et littoral : http://www.mer-littoral.org/02/dysidea-pallescens.php



Darwinellidae       paroi sans spicules minéraux, avec ou sans fibres de spongine organique

Aplysilla rosea          surface lisse et brillante                            sous les pierres, en dessous de mi-marée
Aplysilla rosea  Aplysilla rosea
surface avec des fibres simples saillantes (aspect "poilu")▲     ou formant des cônes ("chair de poule")▲
en savoir plus : DORIS, Aplysilla rosea (Barrois, 1876), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/3550
Carte de présence dans le 22  


Aplysilla sulfurea      structure très semblable à  A.rosea, ces 2 espèces ont été parfois regroupées
Aplysilla sulfurea Aplysilla sulfurea
couleur jaune vif caractéristique                         observée sous les pierres en dessous de mi-marée
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C9040
Carte de présence dans le 22  


Chelonaplysilla noevus                    observée sous une pierre recouverte d'eau, à grande marée basse
Chelonaplysilla noevus  Chelonaplysilla noevus
couleur violette,  surface réticulée caractéristique avec petits cones pointus et larges oscules, pas de spicules
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C9075
et aussi : lien vers Linnaeus
Carte de présence dans le 22  


Aplysilla rubra (ex Oscarella rubra)  couleur : rouge à jaune   sous les pierres, médiolittoral et plus bas
Aplysilla rubra  Aplysilla rubra
▲ hors de l'eau : aspect plus luisant et très lobé                 ▼ immergée : aspect plus bosselé ▼ ▲
Aplysilla rubra Aplysilla rubra Aplysilla rubra
éponge dépourvue de spicules et de spongine organique
en savoir plus : DORIS,  Oscarella rubra (Hanitsch, 1890), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2649
et aussi : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C960
Carte de présence dans le 22  



Halisarcidae        éponges très lisses et planes, dévourvues de spicules et de spongine

Halisarca cf. dujardinii     consistance glissante, assez ferme, un peu élastique        ici sous une pierre
Halisarca cf. dujardinii  Halisarca cf. dujardinii
aspect brillant et lisse                     pas d'oscules visibles (rétractiles et trop petits pour être vus à l'oeil nu)
attention : peut être confondue avec Halisarca metschnikovi qui vit au niveau des estuaires
attention aussi à ne pas la confondre avec Hymedesmia (Stylopus) coriacea qui possède des spicules !
en savoir plus : https://www.habitas.org.uk/marinelife/sponge_guide/sponges.asp?item=C9100
                         DORIS, Halisarca dujardinii Johnston, 1842, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2019