bivalves5


Bivalves : corps dans une coquille en général formée de 2 valves reliées par une charnière.
Sur cette page, des bivalves  fouisseurs à coquille nettement allongée:   lutraires, couteaux, pholades...
                                            ...ainsi que quelques bivalves à coquille de forme non régulière, asymétrique.




Mactridae             ici des mactridés très allongés de grande taille: les lutraires
                                       voir les autres espèces de cette famille sur la page bivalve3



Lutraria lutraria  (lutraire)           très grande taille: 10 cm                sable ± vaseux    médio et infralittoral
Lutraria lutraria  Lutraria lutraria
   
 Lutraria lutraria
la distance entre  le sommet et le bord antérieure de la coquille est au moins égale au tiers de la longueur de la coquille (contrairement à Lutraria oblonga dont le sommet est plus excentré)
Lutraria lutraria  Lutraria lutraria
un espace entre la ligne palléale et la branche ventrale du sinus palléal, valves moins allongées que celles de L. angustior, et bordure près de la charnière convexe (rectiligne chez L. angustior)
Lutraria lutraria Lutraria lutraria Lutraria lutraria
sur les trois photos ci-dessus, des siphons de lutraires, appartenant probablement à cette espèce
en savoir plus :  https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=97
et aussi : DORIS, Lutraria lutraria (Linnaeus, 1758), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2568
Carte de présence dans le 22  


Lutraria angustior         grande taille : 11cm                            sable plus ou moins grossier, infralittoral
Lutraria angustior
ligne palléale et  branche ventrale du sinus palléal confondues à leur extrémité
Lutraria angustior  Lutraria angustior

autre spécimen de plus petite taille -6,5 cm- dont l'identification a été confirmée (8 photos ci-dessous)     
Lutraria angustior
bon, celui là, on l'a un peu sorti du sable!...
Lutraria angustior  Lutraria angustior
lors de l'enfouissement, ouverture alternée des siphons, fermeture des siphons puis contraction des valves
Lutraria angustior Lutraria angustior Lutraria angustior
  ▼ une fois enfouie, les longs siphons ressortent du sable pour assurer alimentation et respiration
Lutraria angustior  Lutraria angustior
en savoir plus : DORIS, Lutraria angustior Philippi, 1844, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/255
Carte de présence dans le 22  


Lutraria oblonga  taille:10cm  (les plus grandes valves observées)  sable vaseux, à grande marée basse
Lutraria oblonga  Lutraria oblonga
sommet très excentré: distance entre sommet et bord de la valve =1/4 largeur totale, bord très concave
Lutraria oblonga  Lutraria oblonga
Vit enfouie souvent plus au large et difficile à extraire, on peut parfois la trouver vivante sur l'estran comme en témoignent les 3 photos ci-dessus. Les valves sont plus habituellement observées, en "épave".
Lutraria oblonga  Lutraria oblonga
▲ présence surprenante à mi-marée, de cet individu repéré à son siphon, à l'embouchure d'un fleuve côtier
Précisions apportées par Jean-Louis Delemarre concernant ces deux dernières photos : "Votre bête est, sans doute possible, L.oblonga, avec son bord supérieur concave. Un bel exemplaire. C'est une espèce que l'on peut trouver en milieu estuarien, sable vaseux mais aussi et plus souvent sable grossier et en zone de forts courants."
en savoir plus : DORIS, Lutraria oblonga (Gmelin, 1791), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/3338
Carte de présence dans le 22 (y compris valves trouvées en épave sur l'estran)                       



Myidae        Bivalves assez allongés pouvant  ressembler aux lutraires dont ils se distinguent
                             par une charnière plus centrale, et, surtout, par un cuilleron intérieur saillant caractéristique.


Mya arenaria (mye des sables, bec de jar)     8cm    retenue d'eau à salinité variable, fond sablo-vaseux
Mya arenaria Mya arenaria Mya arenaria
 2 longs siphons soudés pouvant plus ou moins se retracter dans la coquille qui reste souvent entrouverte
Mya arenaria  Mya arenaria
à l'intérieur de la coquille : la valve gauche a un cuilleron caractéristique sur lequel se fixe un ligament attaché à la valve droite, souvent plus creuse
Mya arenaria Mya arenaria Mya arenaria
localement abondante mais peu connue dans le 22, espèce réintroduite en Europe depuis plusieurs siècles
en savoir plus : DORIS, Mya arenaria Linnaeus, 1758, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2048
et aussi : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=98
Carte de présence dans le 22  



Le Couteau : Bivalve très allongé dont la coquille est ouverte aux 2 extrémités, le couteau vit verticalement enfoui
                             dans le sable: vers le haut, ses deux siphons  assurent l'alimentation et la respiration par filtration de l'eau,
                             en bas se trouve un pied musculeux lui permetttant de s'enfoncer ou au contraire de s'extraire de son trou.
                             taille minimale de capture : 10cm

                         en savoir plus sur les couteaux : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=100

Solenidae        

Solen marginatus (couteau gaine)  11cm(13cm max.)  couteau droit à bords rectilignes  sable, infralittoral
Solen marginatus
présence caractéristique d'une rainure (sculpture en creux) sur le bord antérieur de chacune des valves ▼
Solen marginatus  Solen marginatus
▲ une seule dent cardinale visible entre le ligament et le rebord  (côté pied) sur l'intérieur de chaque valve
en savoir plus : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=103
Carte de présence dans le 22  



Pharidae                 

Les espèces du genre Ensis (5 espèces possibles dans le 22 dont Ensis leei et Ensis minor) sont délicates à déterminer !

Ensis siliqua       grande taille si adulte (max 20 cm)                   grandes plages de sable fin, infralittoral
Ensis siliqua
de forme rectangulaire, comme l'espèce précédente, les 2 grands côtés des valves ± rectilignes
Ensis siliqua
    mais 2 dents cardinales bien visibles sur une des valves (une seule dent cardinale sur l'autre valve)▼
Ensis siliqua Ensis siliqua Ensis siliqua
en savoir plus : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=102
Carte de présence dans le 22  


Il existe aussi un autre couteau, Ensis leei (ex E.directus) , espèce invasive de grande taille, qui ne semble pas encore avoir été signalé dans notre département (signalé au nord en Normandie, et au sud sur les côtes de Loire-Atlantique et de Vendée). Souvent arqué et large (environ 6 fois plus long que large), on le reconnaît en examinant la forme du sinus palléal sur la face interne de ses valves.
en savoir plus sur E. leei https://naturalhistory.museumwales.ac.uk/britishbivalves/browserecord.php?-recid=237


Ensis magnus  (ex E. arcuatus)         taille: 11 cm (20 cm max.)                sable assez grossier, infralittoral
Ensis magnus
chaque valve à un grand côté rectiligne (celui où se trouve le ligament externe) et l'autre grand côté incurvé
Ensis magnus
en savoir plus : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=101
Carte de présence dans le 22  


Ensis ensis      ici 6 cm (juvénile)  mais peut être beaucoup plus long (jusqu'à 12-13 cm)           infralittoral
Ensis ensis
les 2 côtés de chaque valve sont incurvés           couteau fin et arqué                      bord antérieur convexe
Ensis ensis
                                                         son pied puissant lui permet de s'enfouir rapidement dans le sable ▼
Ensis ensis
          ▼ 2 courts siphons filtrent l'eau, permettant ainsi l'alimentation et la respiration
Ensis ensis
en savoir plus : https://naturalhistory.museumwales.ac.uk/BritishBivalves/browserecord.php?-recid=53
Carte de présence dans le 22  


Pharus legumen   taille: 11cm     le seul couteau avec une charnière presque centrale     milieu sableux
Pharus legumen  Pharus legumen
 ▲ siphons sortis lorsque la mer remonte...      ... le même couteau, artificiellement posé sur le sable ▲
Pharus legumen  Pharus legumen
            détails de la charnière
 
 Pharus legumen
Carte de présence dans le 22  



Pholadidae      coquille allongée ouverte en avant et en arrière, charnière sans dent,
                                     présence d'une apophyse interne qui permet l'insertion de muscles


Pholas dactylus (pholade)       très grande taille: ici 10 cm, max 15cm                       médio  et infralittoral
Pholas dactylus  Pholas dactylus
peuvent forer des substrats durs(bois, vase compacte..), nombreuses coquilles dévasées après tempête▲
Pholas dactylus  Pholas dactylus
longue valve avec stries concentriques et côtes rayonnantes, apophyse interne caractéristique de la famille
en savoir plus : https://naturalhistory.museumwales.ac.uk/britishbivalves/browserecord.php?-recid=298
          et aussi : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=105
Carte de présence dans le 22  


Barnea candida   taille : 6 cm   observé dans la vase compacte, partie inférieure de l'étage médiolittoral
Barnea candida  Barnea candida
▲long siphon ici partiellement rétracté   coquille restant toujours entrouverte (fermeture totale impossible)
Barnea candida  Barnea candida
valves ovales, ici en épave                                apophyse interne plus mince que chez l'espèce précédente
en savoir plus : lien vers Linnaeus
          et aussi : https://ichtyo.cnrs.fr/pages/fr/fichefr.php?var=104
Carte de présence dans le 22  



Thraciidae      valve droite plus large, ligaments externe + interne, charnière sans dent , sinus palléal

Thracia phaseolina            taille : 3,5cm                       coquille très fragile           sable vaseux, infralittoral
Thracia phaseolina  Thracia phaseolina
▼ cet individu a été trouvé vivant dans du sable vaseux (taille des grains visibles sur la coquille) mais hélas bêtement mis sur du sable grossier au moment de la réalisation des photos qui pourraient être trompeuses!
Thracia phaseolina  Thracia phaseolina

Thracia phaseolina  Thracia phaseolina
commentaire : "Le risque de confusion est avec Thracia villosiuscula. Cette espèce est très proche de T. phaseolina mais elle vit dans des sables grossiers et des graviers. La surface de sa coquille est plus granuleuse que T.phaseolina.
Thracia phaseolina
vit dans des sables + fins voire un peu vaseux et la structure de sa coquille est + lisse (granulation bcp plus fine). Chez les 2 espèces l'intérieur de la coquille est blanc. " (Michel Le Quément)

en savoir plus : https://naturalhistory.museumwales.ac.uk/britishbivalves/browserecord.php?-recid=324
Carte de présence dans le 22  



Lyonsiidae

Lyonsia norwegica   3cm   coquille rejetée sur la plage après une tempête, espèce vivant en profondeur
Lyonsia norwegica Lyonsia norwegica Lyonsia norwegica
valves très fragiles avec des stries concentriques et de fines stries radiales + marquées sur le bord
en savoir plus : https://naturalhistory.museumwales.ac.uk/britishbivalves/browserecord.php?-recid=84



Pandoridae

Pandora inaequivalvis                        taille: 3cm      coquille fragile         observé à grande marée basse
Pandora inaequivalvis  Pandora inaequivalvis
valve gauche bombée                                                                                         valve droite plate
Pandora inaequivalvis  Pandora inaequivalvis Pandora inaequivalvis
▲ici vivant, dans un herbier de zostères    dans l'eau, il faut être patient (ou chanceux) pour voir son siphon!
Carte de présence dans le 22  



Corbulidae

Varicorbula gibba (corbule)        petite taille: 1cm      valves fortement dissymétriques     sable, infralittoral
Varicorbula gibba  Varicorbula gibba  Varicorbula gibba
▲valve droite très creuse avec une dent proéminente                     valve gauche réduite venant s'encastrer au dessus▲
Varicorbula gibba Varicorbula gibba Varicorbula gibba
sur cet autre individu trouvé vivant lors d'un tamisage, on voit bien la dissymétrie des deux valves
en savoir plus : https://naturalhistory.museumwales.ac.uk/britishbivalves/browserecord.php?-recid=37
Carte de présence dans le 22