calendrier de nos observations


Famille :  Aeshnidae            Répartition dans les Côtes d'Armor (observations Cochu/Gully)            espèce précédente  anisoptères  espèce suivante


L'aeschne paisible (Boyeria irene), aussi appelée spectre ou libellule fantôme, est rarement facile à observer. Lorsqu'elle est présente, on peut cependant voir
facilement le mâle volant le long des berges des rivières, inspectant les zones ombragées à la recherche de femelles en ponte. On peut l'observer au crépuscule.
Le problème reste son identification: faire une photo de la bête posée est un peu un défi, elle se pose rarement, peu en évidence, à l'ombre, et surtout, ses
dessins et couleurs lui confèrent la plupart du temps un parfait mimétisme avec le milieu sur lequel elle se pose.
aeschne paisible mâle


A distance, on remarque la tête et l'extrémité de l'abdomen du mâle qui sont de couleur claire, le reste de l'abdomen apparaissant discrètement annelé.
aeschne paisible mâle    aeschne paisible mâle    aeschne paisible mâle


La patience, la technique ou la chance (?) peuvent néanmoins permettre d'approcher l'animal  dont l'identification est alors nettement facilitée!
Le mâle ci-dessous a ainsi été superbement photographié par Daniel Lesparre que nous remercions grandement...
aeschne paisible mâle / photo D. Lesparre


aeschne paisible mâle / photo D. Lesparre  aeschne paisible mâle / photo D. Lesparre
                                                                                                                                                                                                           photos Daniel Lesparre


Lorsqu'on peut observer sa nervation alaire (ici sur un cadavre collecté par Jean-Michel Broudic, merci à lui), l'aeschne paisible est identifiable de façon certaine    grâce à la présence de nervures transverses dans l'espace médian: c'est le seul aeschnidé à posséder ce caractère.
                                                          aeschne paisible: détail des ailes
                                                         On remarque aussi une plage plus sombre à l'apex des ailes, celle-ci peut être plus ou moins marquée selon les individus.


        Contrairement au mâle, la femelle ne possède pas de bandeau clair au niveau de son extrémité abdominale et ses ailes postérieures sont arrondies.
aeschne paisible femelle   aeschne paisible femelle
photo Marc Rapilliard
Ci-dessus à gauche, une femelle lors d'un laché après capture au cours d'une sortie organisée par Bretagne Vivante sur le Trieux.


La femelle pond seule dans des cavités située au niveau des rives des cours d'eau. On peut remarquer sa position acrobatique, pattes au-dessus du corps, qui lui permet de pondre sous la souche, les oeufs étant déposés dans le bois, verticalement au-dessus de l'eau.
aeschne paisible femelle: ponte   aeschne paisible femelle: ponte


Le long du Léguer, nous avons retrouvé plusieurs de ses exuvies (enveloppe de la larve laissée sur place lors de l'émergence de la libellule), ce qui confirme sa reproduction au niveau de ce fleuve.
aeschne paisible: exuvie
L'exuvie d'aeschne paisible possède des épines latérales bien marquées au niveau des segments abdominaux 5 à 9, sa tête est plus large que longue, avec un bord anguleux en arrière de l'oeil, son masque est plat.


aeschne paisible: exuvie  aeschne paisible: exuvie
Identification de l'exuvie confirmée par Guillaume Doucet, que nous remercions ici vivement.  



aeschne paisible mâle / photo D. Lesparre
photo Daniel Lesparre
                                                                                                                                                                       fiche espèce Boyeria irene sur Mes libellules des Mauges  fiche espèce Boyeria irene sur Libellules (site sarthois de Christian Kerihuel)  Haut de page